Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Si c'est pour les enfants, alors...

Publié le par Dominique Lévêque

20110122nr esquiss ecole centre 1

 

 

En janvier 2011, je contestai, seul, le mauvais projet de nouvelle école sur le site de l’Ancien Hôpital, en précisant que l’Ecole n’était pas le meilleur moyen d’apporter de l’animation en centre ville, en notant que l’esthétique du projet était discutable pour une entrée de ville, en regrettant enfin l’abandon de la construction de la médiathèque promise pendant les élections.

 

Au conseil municipal d'hier soir, personne n’a relevé la plus grande des supercheries, sans doute à cause de l’émotion partagée sur les difficultés de la Fonderie du Poitou Aluminium.

 

Le projet de réfection de l’Ecole Henri Denard, patrimoine scolaire de la ville, avait été abandonné pour raison de cout trop élevé (6.6 millions d’euros), et on nous promettait une école neuve pour 4.4 millions d’euros. Mais la délibération que je n’ai pas votée fait état aujourd’hui d’un montant de 11 millions d’euros!

 

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

On y voit Leclerc

Publié le par Dominique Lévêque

Très belle avenue du Maréchal Leclerc à Châtellerault. Les travaux sont réussis, et , une fois n'est pas coutume, la circulation des véhicules a été traitée avec habileté et expertise. Bravo.

 

Avenue LeclercBien sûr, il y a ce déplacement de la stèle décidé un peu vite, et en catimini. Consulter aurait permis d'explorer de nouvelles idées, comme par exemple celle de placer la stèle au centre d'un des 3 ronds points. A la mode "Main Jaune".

 

C'est vrai aussi que sur ces ronds-points là, il n'y avait pas de creux suffisant pour amoindrir l'effet. 

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

Le bonheur en URSS

Publié le par Dominique Lévêque

Dans les années 80, une blague disait que le bonheur en URSS, c'était quand la milice frappait à votre porte et que vous pouviez répondre "C'est pas là, c'est à côté". Voilà donc le bonheur de Monsieur Jean-Pierre ABELIN qui n'aura finalement pas à assumer l'entreprise Eco&Mobilité en redressement judiciaire. Ouf!

 

20110927nr-ecomobiliteL'entreprise poussée par Madame Ségolène Royal devait s'installer à Châtellerault, sur le site New-Fabris, mais a finalement choisi Mazerolles, dans le Lussacois. La région Poitou-Charentes parle d' abandonner des créances ,ou de garantir de nouveaux prêts bancaires.

 

Après l'ère des privatisations annulant les nationalisations, place à celle de la régionalisation, ou Royalisation, des entreprises. Bon, mais enfin, payer les locaux, tenir Eco&Mobilité sous perfusion financièrement, peut être faudrait-il reconnaître que c'était un mauvais choix? Un pari fait dans l'urgence de se montrer? Peut être que sortie de primaire, Madame Royal se dirigera vers la sagesse collégiale.

 

 

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

Scrupuleusement

Publié le par Dominique Lévêque

A notre époque, le mépris des proverbes, c'est le commencement de la fortune.

 

Marcel Pagnol , Topaze

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

Tout çà à cause d'un triple cheeseburger

Publié le par Dominique Lévêque

"Le Texas, qui pratique le tiers des exécutions aux Etats-Unis, a mis fin à la tradition qui permettait aux condamnés à mort de choisir leur "dernier repas", après que le dernier exécuté en date a commandé un dîner plus que conséquent"[1]. Et de relater les arguments d'un vulgaire sénateur que seul son chapeau doit élever au rang de ses troupeaux.

 

Ubuesque! On se pose la question de savoir si on doit ou non exaucer le dernier vœu d'un condamné à mort, et on conclue qu'il n'est pas décent de lui donner un droit et que le risque d'abus existe.

 

Mais la seule vraie incohérence, ce n'est pas le dernier repas, c'est la peine de mort elle-même. On ne peut pas faire un règlement juste pour une absurdité.

 

Ô combien merci Messieurs Robert BADINTER et François MITTERRAND d'avoir sorti la France de ce monde de bêtes.

 



[1] Lu dans Le Monde.FR du 24 septembre 2011

 

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

Handicap, Sexualité, Dignité

Publié le par Dominique Lévêque

AfficheNon, ce n'est pas une opération de séduction, mais juste une incitation à la reflexion bien menée par son auteur.
 

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

Monsieur Echo raisonne

Publié le par Dominique Lévêque

Monsieur Echo, dans le Centre Presse du mercredi 21 septembre 2011, "...REMARQUE que le conseiller municipal châtelleraudais Dominique Lévêque, sur son blog, loue régulièrement la parole d'un autre conseiller municipal local, Gilles Michaud, chef de file du Parti Radical. Après s'être fâché avec l'ancien maire Joël Tondusson (dont il a été le directeur de cabinet) puis plus récemment avec le maire actuel de centre-droit Jean-Pierre Abelin (qui lui a retiré toutes ses délégations), voilà que le maire délégué de Targé drague la "troisième voie" locale. Ah, cette soif de pouvoir..."

 

Je suis un fan de Monsieur Echo qui croque si drôlement l’actualité en marge. Derrière sa face candide, il sait sans doute que quand on a soif  de pouvoir et qu’on a la chance d’entrer dans le sérail, on courbe plus l’échine qu’on ne se rebiffe.

 

Ce qu’il ne sait peut être pas encore, c’est que Dominique Lévêque ne partira plus derrière qui que soit, et fera son avenir soit en tant que tête de liste, soit dans le néant politique, c'est-à-dire en se consacrant à sa famille et son métier.  J’ai en effet largement eu ma dose de médiocrité.  

 

Si j’avais du suivre Gilles Michaud, je l’aurais fait en 2008.  Je suis intimement persuadé que Gilles Michaud ne sera désormais plus maire ni député, et que ce n’est pas un parti gagnant. Mais Gilles Michaud est intelligent, spirituel et sensible, et ses analyses méritent souvent d’y consacrer un peu de temps. Ce n’est pas en restant dans son microcosme qu’on s’enrichit, mais plutôt en comprenant la pensée des autres et de ses adversaires.

Publié dans Communiqués

Partager cet article

Repost 0

Il faut y croire

Publié le par Dominique Lévêque

2012, ... , 2014, ...

BONDISSEZ

DANSONS

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

L'exemple qui confirme

Publié le par Dominique Lévêque

Christian MichaudMonsieur le maire de Naintré, Christian Michaud, organise un  raid dans la presse: "Monsieur Abelin se fait balader, n'est reconnu nulle part et pénalise durablement tous les habitants du Châtelleraudais et de sa circonscription; Monsieur Abelin n'anticipe rien, ne décide rien et n'a au final aucun crédit. Nous constatons aujourd'hui les dégâts liés à l'absence de plans d'actions pertinents, cohérents, courageux."

 

Le contenu fort à propos, d'ailleurs déjà dévoilé çà et là sur divers blogs, ne souffrirait pas la critique si ce n'est que nous entrons dans une période d'élections. Les législatives approchent. Monsieur Michaud se fait entendre. Sans doute se positionne-t-il. Lui qui promettait de prendre en compte le vote contestataire exprimé sur son canton s'est tu depuis qu'il est confortablement assis sur son siège, et il ne ressort comme par hasard que maintenant. Attitude d'ailleurs commune avec son voisin et allié au conseil général, Monsieur Michel Guérin, qui ne se mouille qu'à l'occasion des élections le concernant.

 

Méthode socialiste sans doute, çà ressemble à des primaires aux législatives. Pourtant, le parti socialiste de la Vienne, par la voix de son secrétaire fédéral, avait annoncé que la circonscription serait réservée aux partis partenaires à défaut d'opérer la sacro sainte parité. En cas de victoire aux législatives, Monsieur Michaud devrait passer son mandat du département à sa suppléante, comme déjà prévu aux cantonales (lien).

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

La manivelle

Publié le par Dominique Lévêque

Les gens pensent que les politiques sont tous les mêmes, et que la seule chose qui leur importe, c'est "d'avoir le poste", sous entendu "pour l'argent". C'est faux. C'est pour le pouvoir aussi.

 

Mais quand on n'a pas baigné dedans, et fait son expérience, on n'imagine pas à quel point la bonne gestion du territoire n'est pas la technique favorite des élus pour être réélus. Pour passer le Baccalauréat, il y a deux manières d'opérer: travailler ardemment tout le programme ou faire des paris sur les sujets à la mode rapidement revus, ce qu'on appelle "bachoter".

 

C'est devenu çà le souci de l'élu: "réseauter", c'est à dire alimenter les réseaux de ses sympathisants, infiltrer des pions serviles dans les milieux influents, repérer les opportunités de communication. C'est plus facile qu'un idéal de démocratie et un dévouement  équitable. Pendant ce temps là, les autres tournent la manivelle.

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>