Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Tout fout le camp

Publié le par Dominique Lévêque

20110401-mag-chatell.jpgCertes, le magazine municipal "Le Châtelleraudais" plaisait bien. De là à dire que c'est pour çà que Mademoiselle Abelin l'a changé, peut être que non, quand même.

 

Avant, on était heureux de le trouver dans sa boîte aux lettres, de le feuilleter, de se précipiter sur la page d'expression des groupes politiques, et même de râler quand on ne l'avait pas.

 

Maintenant, rien que le regarder fatigue. On ne sait plus dans quel sens le prendre, comme le Maire d'ailleurs. Joli coup: plus personne ne râlera de ne pas l'avoir eu, comme le Maire aussi. Il n'y a plus rien dedans, je veux dire le magazine, et les pattes de mouche d'expression politique sont si parsimoniques que les signatures sont bientôt plus longues que le texte.

 

Mais le pire, c'est de répondre à une article de la presse quotidienne dans un blog et de publier dans le magazine... à défaut de mixité sociale, on récolte le mélange des genres. Descendre au niveau de l'adversaire sur le conseil de Sénèque, ne veut pas dire que Mademoiselle Abelin doit chercher les cors les plus creux sous ses pieds.

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

Qui a commencé, l'oeuf ou la poule?

Publié le par Dominique Lévêque

Un responsable local d'un parti politique traditionnel a écrit:

"Si les électeurs du Front National ne doivent pas être diabolisés, nous devons leur rappeler que les valeurs républicaines sont incompatibles avec les propositions de ce parti."

 

Dit autrement: "bon, je veux bien récupérer les voix de ces électeurs là, mais ils n’ont rien compris, alors que nous qui nous étripons entre nous, nous savons ce qui est bon pour eux".  



"Valeurs républicaines" désigne ici une loi naturelle que rien ne saurait ébranler et que seuls quelques auto proclamés peuvent labelliser. Un peu comme dans une société archaïque où l’on dirait des homosexuels : « nous les respectons mais nous devons leur rappeler que les valeurs traditionnelles sont incompatibles avec leurs mœurs ». Dans un jeu, c’est toujours le perdant qui demande à vérifier les règles.

 

Faire Front Contre, n’est-ce pas une forme d'exclusion? Le seul moyen efficace de lutter, c’est d’être meilleur. C’est à dire accepter la différence et prouver que le dévouement l’emporte sur le rejet. Il faut savoir entendre les bruits de l’indignation avant que la révolte ne gronde.

 

Tous ceux que j’ai croisés près des urnes ce dimanche, je les connaissais…

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

Après les élections

Publié le par Dominique Lévêque

A l’issue du second tour de ces élections cantonales, je félicite Monsieur Christian MICHAUD pour son élection sur le canton sud, en espérant qu’il exerce ses promesses et qu’il ne soit pas tenté dans les trois ans à venir par d’autres mandats qui l’en divertiraient. J’attends beaucoup de lui, en particulier sur Targé, mais aussi sur le social à la Plaine d’Ozon, ou encore sur le traitement des déchets de l’agglomération. Je suis surtout très impatient de voir comment il va mettre en pratique sa déclaration de vainqueur : « Il y a un vote protestataire et il ne faut pas le passer sous silence ». Je ferai en ce qui me concerne un premier geste dès la fin de la semaine.

 

La méthode ABELIN a très lourdement handicapé les candidats de la majorité départementale éliminée dès le premier tour au sud, et faisant un résultat à l’ouest moins bon que le Front National,  alors qu’elle se maintient de manière exemplaire dans le département. C’est le signe d’une action de terrain récompensée.

 

Je n’aurais d’ailleurs pas compris une précaire alternative de gauche présidée par celui qui orchestre les budgets de la communauté d’agglomération de Monsieur ABELIN.

Publié dans Communiqués

Partager cet article

Repost 0

Sincères congratulations

Publié le par Dominique Lévêque

J'adresse toutes mes salutations de sincère amitié à quelques perdants de ces élections cantonales 2011. 

 

D'abord à Monsieur Alain LEPORE qui ne doit pas prendre son résultat pour un échec personnel, et je dirai ce que j'en pense, dès demain, d'un point de vue politique. J'espère que ceux qui ont convaincu Monsieur LEPORE de se présenter dans un canton considéré "perdu d'avance" sauront partager avec lui la responsabilité des résultats, je veux dire qu'ils sauront ne pas le laisser assumer seul.

 

Ensuite à Monsieur Philippe MIS, qui paye la facture pour une erreur qu'il n'a pas consommée. Je connais sa force et ses convictions, et je le félicite pour son courage et sa clairvoyance.

 

Encore à Madame Catherine BARRAULT dont l'action au coeur de la précédente municipalité n'a, à ce jour, pas été égalée et qui, comme je l'aime, sait gratter là où çà picote.

 

Enfin, à Monsieur Gilles MICHAUD dont j'apprécie depuis longtemps la droiture et l'intellectualité qui ne "pèsent" malheureusement pas dans la logique des partis.

 

Bravo à vous.

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

Le Monopoly et l'abattoir

Publié le par Dominique Lévêque

20110323-cp-abttoirs.jpg

Soyons clairs: la petite ironie sur fond de Monopoly  marque la légèreté, pour ne pas dire l'inconsistance de la méthode Abelin. Celui là même qui voulait éradiquer la méthode "Tondusson" est tenu au collet par sa femme, sa fille et sa première adjointe, suivies de près par la secrétaire. Ce n'est pas mieux qu'une ancienne Premier Ministre, une femme conseillère régionale et une femme de directeur de cabinet. L'étiquette d’une soi disant "Équipe Abelin" cache lâchement un travail municipal et communautaire de plus en plus obscur.

 

Oui, les femmes de Jean-Pierre ABELIN le font naviguer à vue, et les anciennes résolutions de prospective se sont limitées à toujours différer les choix stratégiques, dans l'attente éternelle de conclusions de cabinets d'études coûteux.

 

Oui, Jean-Pierre Abelin est très gauche avec sa main droite: il n'a plus de programme et ne sait pas quoi faire de tous les bâtiments sinistrés qu'il récupère. D'abord, il accumule les sinistres et se contente de les constater. Ensuite, il avance par dépit, et non par choix:

  • Il avait promis une médiathèque sur le site de l'ancien hôpital, Madame Lavrard installe une "tête de réseau" à l'étage des halles qu'on ne sait plus comment utiliser (merci Monsieur Guérin),
  • il récupère un atout exceptionnel, le site de l'ancien Hôpital, mais il ne reste des promesses électorales que la partie culturelle, c’est à dire un centre d'architecture et l'office de tourisme chers à madame Lavrard,
  • il récupère l'école Krebs, jumelée au nouveau CCAS, mais il ne sait pas quoi en faire,
  • il réussit à mener à bien le nouveau conservatoire, sous la compétence culturelle de Madame Lavrard,
  • il récupère donc l'ancien conservatoire, madame Lavrard y installe les associations culturelles, sans travaux, alors que le bâtiment n'était plus adapté, bâtiment qui reste ainsi à charge,
  • il avait promis un CRIB (Centre de Ressource des Bénévoles) impulsé par certains de ses adjoints, mais Madame Lavrard a préféré son service Vie Associative, logé dans un l'école Denard, récupérée et occupée en patchwork,
  • il construit de nouveaux bâtiments pour une pépinière d'entreprises, mais le bâtiment de la Maison de l'Emploi n'est pas plein et des bureaux s'y ajoutent sans vision globale, par défaut de stratégie sur l'ensemble du patrimoine municipal et communautaire,
  • le centre Camille Pagé, libéré par ses prédécesseurs, est occupé au gré des demandes, par des associations oeuvrant dans le domaine de la Maison de l'Emploi ou du centre d'Ozon,
  • il avait promis une localisation du centre social d'Ozon  au cœur du quartier, mais sa fille a fait opérer la dissolution programmée des instances,  et le coûteux futur Centre de Loisirs va être sous occupé,
  • il devait vendre un hôtel d’entreprises pour que le nouveau CCAS soit moins financé par l'emprunt, mais on se contentera de transférer, à défaut de sauver l'Ecole de Gendarmerie, il n'obtient même pas la cession gracieuse des locaux, qu'il va payer et dont il attend des instructions pour l'utilisation,
  • il achète les anciens établissements Isoroy pour installer Eco-Mobilité qui tarde à venir, pendant que la région achète les anciens établissements Fabris, pour y mettre Solaire direct qui ne vient plus. Conflit d’intérêts et perte d’efficacité à la clé.
  • Il évoque la vente de la maison Descartes, ou de la Bourse du Travail mais rien ne bouge, mieux, il en occupe le garage dans des conditions précaires pour une association sportive,
  • les bâtiments ex Facedim bientôt libérés des archives, ne font l'objet d'aucun projet,
  • le projet de Targé autour de l'église n'avance pas, des bâtiments acquis sont à l'abandon,
  • il avait promis un nouveau plan de déplacements urbains, avec pistes cyclables et nouvelles lignes de bus, mais les pistes débouchent sur des bordures de trottoirs,

... j'en oublie sans doute encore.

 

Alors, oui, je ne suis pas rassuré que Monsieur Abelin ait à gérer la récupèration des bâtiments de l'abattoir.

 

Quant à dire que la vente des locaux avait été votée à l'unanimité du conseil municipal (voir Pratiques douteuses ), ce n'était pas dans l'optique de les récupérer. Que Monsieur Abelin assume ses erreurs d'appréciation.

   

Il ne faut pas que Jean-Pierre Abelin confonde Châtellerault avec un jeu de société que seul son père a gagné et qu’il voudrait offrir à sa fille.

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

Libérez vous!

Publié le par Dominique Lévêque

Quand il n'y a plus d'enjeu, quand on n'a plus rien à perdre, quand on s'est libéré de la contrainte financière, bref, quand on n'a plus peur, le coeur peut parler, les masques tombent, la réalité apparait. Et çà donne çà:

 

"Une fois installés, nombre de politiques, cumulards, ne font qu'effleurer la réalité des choses, sans travail de fond mais avec un art consommé de la paluche qui les rend si aimables et si indispensables dès lors qu'ils portent la casaque qui flashe. Vous, à qui on demande tant -trop agressif ça ne plaît pas, trop gentil ça ne plaît pas-, que les médias ignorent ou méprisent, vous ramez pour tenter de vous faire une place dans ce monde politique qui s'est coupé de tout. Et résultat vous êtes amenés à soutenir au second tour face à un candidat Front National, au nom de la sauvegarde républicaine, un de ceux qui par son comportement a produit aussi la réussite du Front National."

 

de Gilles Michaud, dans son blog, 22 mars 2011

 

lien

 

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

La Citation ...

Publié le par Dominique Lévêque

que vaut l'oasis du débat quand le désert de l'indifférence et de l'abstention avance?

de Gilles Michaud, dans son blog, un lendemain de soirée difficile

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

Monopoly ou Bataille Navale? touché...

Publié le par Dominique Lévêque

header home tmpphpmYwso6

 

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

A Châtellerault-Sud la banlieue a voté FN

Publié le par Nouvelle République

20110321nr-cantonales-tour-1-chatell-sud.jpgDans la Vienne, un candidat FN sera présent au 2 e tour sur le canton populaire de Châtellerault-Sud. Les pro-FN et anti-FN, rencontrés dans la rue, réagissent.

Châtellerault-Sud sera l'un des 402 cantons en France où le Front national sera présent au second tour. Un coup de tonnerre dans ce canton « populaire » qui, jusqu'à ce scrutin local, n'avait jamais connu une telle poussée nationale du mouvement frontiste : 21 % des voix. Face au candidat PS sortant arrivé en tête (36 %), le candidat FN, Éric Audebert, boulanger itinérant, ne devrait somme toute pas obtenir le siège de conseiller général. Il n'empêche, la présence du FN au second tour est une première dans la Vienne ! Question : pourquoi Châtellerault-Sud, qui regroupe trois communes en périphérie de Châtellerault dont Naintré, mais aussi le quartier de la plaine d'Ozon, riche d'une mixité de populations, a voté à plus de 20 % (soit 10 points de plus qu'en 2004) pour le FN ? Un petit tour dans les rues du quartier d'Ozon, en cours de rénovation urbaine, à la rencontre des électeurs, apporte quelques éléments de réponse.

Kamel, 37 ans, indique qu'il n'a pas voté comme « la plupart des jeunes peut-être ». « Ce sont certainement les plus âgés qui ont voté et une certaine catégorie de population », résume-t-il. La poussée du FN le laisse cependant sans voix : « C'est space ! C'est bizarre. J'hallucine ! »

 

'' J'ai voté FN ''

A l'opposé, ce septuagénaire, retraité de la fonction publique, qui, à peine sorti de son immeuble, s'engouffre dans sa voiture et lâche sur un ton aussi péremptoire que laconique : « J'ai voté FN. Je suis bien content que le FN soit passé même s'il ne gagnera pas au 2 e tour. » Il pointe du doigt « cette population étrangère que le gouvernement nous a ramenée ».

Michel, un octogénaire, fait des emplettes sur la zone commerciale. « J'ai voté dimanche mais pas pour le FN. En même temps, le score du FN ne me surprend pas. Je connais des gens qui ont voté FN mais qui au second tour affirment qu'ils ne voteront pas FN. C'est plus un vote sanction. » Il critique aussi « l'attitude de certains jeunes sur la Plaine » (NDLR : Ozon) qui « ont du mépris » et des « actes délinquants ».

 

'' Derrière chaque voix il y a des vies... ''

L'abstention (jusqu'à 75 % dans certains bureaux de vote) et le vote sanction expliqueraient donc la poussée du FN. Dominique Levêque, maire délégué de Targé, commune de la banlieue de Châtellerault concernée par la relative poussée du FN, va plus loin : « Plutôt que de diaboliser le FN, il faut comprendre que derrière chaque voix, il y a des vies de gens normaux qui ne sont aujourd'hui pas entendus. C'est une tendance qui ne fait que s'amorcer. Il faudrait donc, pour l'endiguer, que les partis traditionnels se remettent très vite et très profondément en cause. Malheureusement, la machine se remettra bientôt à ronronner comme avant, et les bonnes résolutions seront oubliées. »

Publié dans La revue

Partager cet article

Repost 0

L'heure est grave

Publié le par Dominique Lévêque

Le suffrage universel a parlé; il vaut bien mieux et plus que toute analyse ou tout sondage. Première impression personnelle: heureusement que je n'y suis pas allé, du moins en indépendant!

 

D'abord, au sud, le Front National vient de pointer. Plutôt que de le diaboliser, il faut comprendre que  derrière chaque voix, il y a des vies de gens normaux qui ne sont aujourd'hui pas entendus. C'est une tendance qui ne fait que s'amorçer. Il faudrait donc, pour l'endiguer, que les partis traditionnels se remettent très vite et très profondément en cause. Malheureusement, la machine se remettra bientôt à ronronner comme avant, et les bonnes résolutions seront oubliées.

 

Ensuite, l'ouest. Les socialistes s'imaginent déjà qu'ils retrouvent les grandes heures de victoires, et qu'ils sont confortés dans leur fonctionnement. C'est une alternance contextuelle de plus. Le parcours de leur sauveur local va être observé, mais tout çà reste très mou et insipide.35% de votants, un score de 14% des inscrits, on se satisfait de peu!

 

Je suis heureux que la majorité départementale, qui n'a pas démérité, tienne le choc dans un contexte national difficile. Dans trois ans, l'heure des débats de fond viendra.

 

Sur Châtellerault, la majorité départementale paye le prix fort. "L'Equipe" Abelin saura-t-elle en tirer les enseignements? La recette Maryse Lavrard - Véronique Abelin  ne semble plus fonctionner. Faire la politique de la famille au détriment de la ville et des autres ne nourrit pas son homme.

 

Gilles Michaud s'effondre, poignardé par les socialistes qui lui avaient fait miroiter d'éventuelles alliances.... pas étonnant que le Front National arrive en force! Bon dimanche.  

Publié dans Communiqués

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>