Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

86 articles avec aux thematiques

"Je serai la poubelle pour aller danser"... près des conteneurs

Publié le par Dominique Lévêque

La collecte des déchets ménagers est une vraie préoccupation de la population. Retour en arrière. L'actuelle municipalité a fait le choix de passer de deux ramassages hebdomadaires à un seul. Au prétexte de ne pas augmenter les taxes malgré le cout du traitement.

Ce qui suscite deux remarques:

  1. le gain de 50% sur le ramassage doit largement compenser une augmentation de cout qui doit être très inférieure à cette proportion.
  2. il existait avant 2008 un syndicat public, CODEVAL pour les intimes, qui a été abandonné, officiellement pour aller au privé moins cher, officieusement pour défavoriser un adversaire politique et pour ménager les susceptibilités de quelque haut représentant de l'Etat.

Quoiqu'il en soit, un programme d'installation de conteneurs enterrés a été lancé en guise de compensation. Bien entendu, et cela fait polémique, c'est la cata! A cause de "l'incivilité des châtelleraudais". Si ce n'était qu'une affaire d'incivilité, pourquoi les responsables se donneraient-ils la peine d'aller sur un conteneur pour faire un dépôt sauvage?

Conteneurs enterrés récemment installés dans le quartier d'Ozon...L'Oz'aventure (photo NRCP, dr)

Conteneurs enterrés récemment installés dans le quartier d'Ozon...L'Oz'aventure (photo NRCP, dr)

L'explication est beaucoup plus simple. Quand les conteneurs sont pleins, les utilisateurs ne savent plus quoi faire de leurs sacs poubelles. Donc, quand on installe des conteneurs enterrés, il faut les vider plus souvent et ne pas attendre le jour de collecte (proposition 1).

Il y a mieux. Puisqu'on a investi à Nonnes dans un quai de transfert de déchets, pourquoi ne pas y mettre une plate-forme unique pour le dépôt volontaire des sacs, facile à vider, et pourquoi alors ne pas convertir les actuels conteneurs enterrés en dépôt de verres vides et de papier (proposition 2). Et voilà une idée de campagne électorale pour ceux qui se présenteraient pour un projet de ville. Quand on veut, on peut!

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

Quel projet pour notre ville?

Publié le par Dominique Lévêque

Le projet à défendre est celui d'une équipe. Ce serait un projet pour la ville, pas celui d'une composition politique. Il ne nierait pas les opinions de chacun, mais plutôt s'inspirerait de ce qu'est la laïcité dans notre République, c'est à dire qu'il laisserait chaque membre libre de ses convictions. Il fédérerait sur un objectif unique et durable: donner aux habitants de l'agglomération une cité qui fasse envie. Châtellerault d'abord, Châtellerault encore.

Quel projet pour notre ville?

Ce projet serait basé sur le bon sens. Il s'orienterait autour de 3 axes principaux: économie, revitalisation du cœur de ville et organisation des exécutifs. Pour y croire, en gardant à l'esprit les contraintes de moyens, il faut imaginer chaque action décomplexée des influences partisanes. Il faut donc construire un programme qui ne soit élaboré ni pour les standards des idéologies nationales, ni pour les bilans électoraux mais plutôt avec une vision globale de l'avenir qu'on souhaite pour la ville, pour sa ville.

Du concret? Des exemples? C'est prêt. Laissons un peu les plus chevronnés user quelques promesses  galvaudées avant d'allumer les projos, et de passer à la couleur.

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

Les béatitudes gagnent 1 point, la crêche en net recul

Publié le par Dominique Lévêque

sondage_499x246.jpgSi le contexte châtelleraudais 2007-2008 n'est pas transposable, le contexte politique national non plus. Car la mise en bouche de ce menu des municipales 2014 est une recette indigeste tirée d'expériences chimiques ou météorologiques empiriques: "Les médias veulent un duel Abelin-Guérin... il reste à modeler de part et d'autre les alliances, les dosages, les ralliements... pèse encore l'hypothèque FN, qui peut faire un score à deux chiffres et créer la triangulaire. Et le désintérêt, les abstentions... l'union de la gauche affaiblira Lutte Ouvrière... le Parti Radical de Gauche... aujourd'hui dans la majorité gouvernementale et parlementaire... La troisième voie ... seule, demain c'est 3,26 %..." et côté presse "le parti de gauche orphelin des communistes, un rapprochement avec les verts, le PCF à la carte, l'union de la gauche..."

Le quotidien des chatelleraudais n'est pourtant pas là: "il manque de l'envie à cette ville". Les préoccupations sont plutôt à regarder du côté des impôts, du stationnement, de l'animation, de l'état des chaussées et des bâtiments publics, des installations sportives et culturelles, de l'emploi, de l'attractivité de la ville et donc de la valeur de l'immobilier... Ces données là ne se mesurent pas en poids politique, mais en côte d'amour, en fierté ou en envie. Quand elles se mesurent en grogne, la cabane est sur le chien. Ce même chien qui se jette sur les séquelles de sabots et qui a peur de l'orage.

Quand bien même le pré à l'herbe grasse serait-il grand à deux, il faudra sans doute plus qu'une biscotte pour divertir l'âne qui le garde.

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

Que sont mes projets devenus?

Publié le par Dominique Lévêque

Que sont mes projets devenus, que j'avais de si près tenus, et tant aimés?

 

Primaires fantoches. Alliance ici avec les verts, et pas le Front de Gauche, l'inverse là (Châtellerault et Poitiers). Liste UDI effacée par des instances nationales au profit d'un candidat UMP (Poitiers). Pour protéger un autre plus loin (Châtellerault), soutenu par de plus gros poissons. Un candidat sortant favori qui n'a pas l'investiture (Naintré), deux autres qui s'arrachent la place du challenger sur fond d'affinité avec un député, lui même élu par un soutien national bien qu'issu d'une minorité locale.

 

Vue aérienne Nord"Mais non mais non, pa pa pa da pa, mais non, mais non, pa pa pa da pa, les élections municipales ne sont pas des élections politiques, elles permettent de choisir des femmes et des hommes fédérés derrière un projet..." Violons.

 

Ou plutôt, violons les institutions. Non, l'électeur du Front National ne sent pas mauvais. Il en a juste assez de tant de bruit pour rien. Et son désarroi ne trouve pas d'autre écho. "Ce sont amis que vent me porte, et il ventait devant ma porte, les emporta".

 

Il est bien plus facile de dénigrer celui qu'on a berné que de le convaincre à nouveau. Le seul moyen de répondre aux vrais constats du populisme et de refuser les mauvaises solutions du FN, c'est la sincérité du projet de territoire.

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

Pour éliminer les verrues, il faut traiter la racine... à temps

Publié le par Dominique Lévêque

   

Commune de CHATELLERAULT

Délibération du conseil municipal

du jeudi 20 janvier 2011 n° 13

 

20110122nr esquiss ecole centre 1RAPPORTEUR : Madame Anne-Florence BOURAT  

OBJET : Aménagement du site de l'ancien hôpital et construction d'un nouveau groupe scolaire - Attribution de marché
 
Mesdames, Messieurs,
Par délibération n° 24 du 27 mai 2010, le conseil municipal a décidé :
– de lancer l'opération de construction d'un nouveau groupe scolaire,
– de lancer la procédure de concours restreint de maîtrise d'oeuvre,
– de procéder à l'élection des membres du jury.
 
945701_10201047555665404_1892767929_n.jpg[...]
Le conseil municipal, ayant délibéré, décide :
· d'attribuer le marché de maîtrise d' oeuvre pour l'aménagement du site de l'ancien hôpital et construction d'un nouveau groupe scolaire à l'équipe suivante :  
. mandataire : Toury Vallet
. co traitant n° 1 : Agence TN+
. co traitant n° 2 : Cetab Ingénierie
· d’autoriser le maire ou son représentant, à signer le marché de maîtrise d'oeuvre pour un montant de 867 027 € H.T soit 1 036 964,29 € T.T.C.  
· d’attribuer une indemnité de 33 000 € H.T à chacun des candidats non retenus,
Les dépenses correspondantes seront imputées sur .20/203/OP1039/5200
 
Pour : 25
Contre : 1
M. LEVEQUE
Abstentions : 6
(M, MICHAUD , Mme DAYDET
MM. CIBERT, GRATTEAU (1 pouvoir), MONAURY)
 
Certifiée exécutoire Pour ampliation,
Par le maire de la commune de Châtellerault Pour le maire et par délégation,
Transmis à la sous préfecture, le 25/01/2011 n° 364 ...

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

Vieux peu

Publié le par Dominique Lévêque

aurelUDINotre actuel Président de la République tombe au plus bas dans les sondages. Il y a en effet d'un côté la capacité à se faire élire et d'un autre côté la réussite dans la fonction. Les électeurs en ont fait les frais. Non pas que l'homme soit en cause. Mais il n'a porté que le projet d'une élection, pas celui d'un pays.

 

Il faut espérer que la leçon soit faite, et que les municipales ne donneront pas l'occasion de choisir entre des candidats sortants et des candidats providentiels, entre des candidats d'une gauche défaillante au gouvernement et des candidats de droite qui ne porteraient sur eux que la volonté populaire de punir. On lit pourtant déjà beaucoup de volontés de rassemblement, de composition politique. On se serre les coudes pour sa force politique, pas pour un territoire.

 

Plus que jamais, les villes ont besoin de s'adapter aux rigueurs sociétales de notre époque.  Puissent les électeurs voir dans leur candidat la capacité à décider, trancher, mettre en place un projet, bref, garder la tête hors de l'eau.

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

Mauvaise pioche

Publié le par Dominique Lévêque

Delphine Batho au niveau national, Alain Barreau au niveau local, c'est l'exocytose de la politique qui s'opére, c'est une cellule qui évacue ce qu'elle ne veut pas garder à l'intérieur. C'est aussi une façon, quand on a été concerné, de se voir de l'extérieur.

 

20130106ouestfrance-delphine-batho.jpgA l'origine, une volonté de casser l'omerta, de dénoncer avec sa vérité ce qui va contre l'intérêt général, motive une phrase assassine, quelques mots suicidaires. Derrière ce comportement se cache un processus qui était en fait déjà en marche. Une sorte de décalage s'installe entre celui qui fonce dans ce qu'il croyait sincèrement être sa mission et ceux qui prennent le temps d'ajuster tous les intérêts. Les premiers accélèrent pour être reconnus comme ils ne le seront jamais, les seconds évaluent, jaugent, testent...

 

Il manquait aux exclus, dès le commencement, l'admiration nécessaire pour  leur leader. Il manquait à ceux qui restent groupés la confiance indispensable dans ces drôles d'énergumènes taxés de toutes les mauvaises intentions possibles. Opportunisme mal transformé d'un côté; récupération mal exploitée d'un autre côté. La suite de l'expérience montre que même quand l'indignation est faite avec justesse sur des fondements, il ne sert à rien d'avoir raison seul. La suite montre aussi que la masse n'aime pas les turbulences.

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

Les fantômes de Laage

Publié le par Dominique Lévêque

On raconte dans le quartier que des esprits hantent les ruines de l'ancienne Ecole de Gendarmerie. Tous les matins à 8 heures précises, d'abord un grincement d'acier, puis ensuite un claquement dans le vent résonnent comme le lever de couleurs d'âmes de soldats qui ne purent trouver la paix dans le néant.

 

20120207nr-ecole-de-gendarmerie.jpgIl y a très longtemps, c'était en 2008, un nouveau maire s'était fait élire en promettant de sauver l'école emblématique. La marâtre ne voulait pas payer pour  ces lieux car elle préférait ses théatres et autres vieilles pierres plus aristocratiques. Le maire avait quand même réussi à se faire réélire en 2014, cette fois en promettant de réaménager l'ancienne caserne, s'inspirant çà et là des idées des autres, et profitant de la débandade des régimes politiques de l'époque et de la décadence citoyenne. Sa fille, qui avait pris le pouvoir entre temps, avait, elle, promis en 2020, de ramener une maréchaussée municipale sans arme dans l'endroit hanté.

 

Dans notre belle province Euro Gaule, la haute autorité suprême avait ensuite confié à la fille maire désignée à nouveau en 2026, la mission de s'occuper de Rénovation Urbaine sur la place hantée, avec l'aide des caisses du superviseur régional. Elle annonça donc une formidable reconstruction, à partir de 2033, et c'est ainsi que la caserne put revivre tous les 6 ans, et que les gentils fantômes purent lui redonner des couleurs pour de longues années.

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

Qui a peur des étincelles ne devient pas forgeron

Publié le par Dominique Lévêque

20120900blogjpr jprAh les réunions de partis! Jean-François COPE vient d'être élu, ou désigné, c'est selon, pour être le Président de l'UMP avant les primaires 2016.

 

C'est un peu comme en 2007, quand Joël TONDUSSON annonçait à son parti qu'il serait (seul) candidat à la candidature des municipales. Plus de 90% des militants ont voté POUR... Ou comme quand en 2008, pendant les réunions de campagne à Antoigné, on s'étonnait que la si active Véronique ne se positionne pas sur la liste.  "On a droit d'être 2 de la même famille sur une liste, mais ce n'est pas stratégique tout de suite, peut-être plus tard"... Quoiqu'en pensent les militants en conscience ou en cercles privés, ils voteront POUR...

 

Jean-Pierre RAFFARIN en prend peut être conscience quand il écrit dans son blog "La colère d’en-bas et l’attentisme d’en-haut vont faire des étincelles." Il ne l'écrit pas pour les manoeuvres qu'il dirige sur la droite locale, comme le coup RABIT du second tour 2008 à Châtellerault, contre un poste éligible aux régionales, par exemple. Il ne l'écrit pas parce que la France d'en bas le classe, lui, dans celle d'en haut. Il l'écrit au sujet de la gouvernance socialiste. Une petite nuance qui ternit la belle leçon de sagesse et de clairvoyance.   

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

Nettoyons la nature

Publié le par Dominique Lévêque

20130525nicematin-dsk-cannes.jpgDans un entretien à Europe 1, DSK revient sur le passé : "Ce n'est pas la vie qui m'était promise, mais c'est quand même ma vie", a-t-il philosophé. "Je sais, j'ai déconné. J’ai payé, je paie, je paierai", a poursuivi l'ancien favori pour la présidentielle de 2012. De drôles d'histoires de qu..querelles font bizarrement perdre la tête à de grands hommes politiques qui manquent leur destin de quelques centimètres.

 

Heureusement, à Châtellerault, les élus sont tellement attachés à leur ville ouvrière qu'ils sont comblés de cette relation vécue comme un sacerdoce. Entre les mains de prétendants aux arguments les plus flatteurs, l'avenir de la cité se débat à la longue de droite à gauche. Balle au centre, jeu, set et match.

 

Nous voici rassurés. Ouf.  

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>