Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

On est fait pour s'entendre: politique et liberté

Publié le par Dominique Lévêque

Partager cet article

Repost 0

La voix de son maître

Publié le par Dominique Lévêque

Le 9 décembre 2012, l'UDI (Union des Démocrates Indépendants) tenait une réunion constituante de ses cadres. Monsieur le Président Valéry Giscard d'Estaing est intervenu par vidéo (ci-dessous), rappelant la construction de l'UDF en son temps, citant à l'occasion Jean Lecanuet ou Pierre Abelin. Et il conclut son propos par

 

 "Essayez de réussir par vos idées et non par des manoeuvres. Je vous souhaite bonne chance!"

 

A bon entendeur, de France, de Navarre, ou de Châtellerault, Salut!

 

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

Sur les pas de Théophraste

Publié le par Dominique Lévêque

20121229museerenaudot-theophraste-renaudot.jpgDans un contexte de censure et de contrôle de la presse par l’Etat, Théophraste Renaudot, loudunais, avait obtenu dès 1631 un privilège royal lui garantissant le monopole de l'information. Dans un contexte de monopole de l'information et de contrôle de l'Etat par les médias, qui saurait obtenir dès 2013 un privilège médiatique?

 

Car là aussi, c'est un petit monde. Il y a ceux qui sont à la bonne: Michel Guérin, le messie socialiste châtelleraudais comme le fut Strauss Kahn en France en 2010, Christian Michaud avant les législatives 2012, Véronique Massonneau après les législatives 2012, le pâtissier Raveau...

 

Il y a ensuite ceux qui sont publiés à "l'arrachée", comme Gilles Michaud, ou le clan Abelin, qui doivent multiplier les communiqués pour obtenir quelques lignes d'expression assaisonnées de commentaires acerbes. Il y a enfin ceux pour lesquels le hasard et la ligne éditoriale font taire le nom ou les propos, sauf à y trouver motif de sensationnel.

 

Quelques titres récents: la "choucroute de l'UMP", ou "Châtellerault, priorité du PS en 2014", "Abelin répond à Massonneau" ou "Se développer en tenant compte des réalités". L'éditorialiste donne la parole équitablement: animatrice, mais fille de collègue ou d'élu, président d'association, mais membre d'un parti politique et jadis sur des listes électorales, témoin de l'homosexualité, mais élu... Que ces derniers soient assurés de toute l'affection qu'on leur porte et de toute la  pertinence et la légitimité qu'on leur reconnaît. Ce n'est pas écrit dans le journal, mais "on ne défend pas toutes les causes justes avec un arc trop tendu".

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

2013

Publié le par Dominique Lévêque

voeux-2013-taille-2.jpg

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

Quelques bulles

Publié le

Quelques bulles
Quelques bulles
Quelques bulles

Publié dans LOL :-)

Partager cet article

Repost 0

Souvenirs de campagne

Publié le

Souvenirs de campagne
Souvenirs de campagne
Souvenirs de campagne
Souvenirs de campagne
Souvenirs de campagne
Souvenirs de campagne
Souvenirs de campagne
Souvenirs de campagne
Souvenirs de campagne
Souvenirs de campagne
Souvenirs de campagne
Souvenirs de campagne
Souvenirs de campagne
Souvenirs de campagne
Souvenirs de campagne
Souvenirs de campagne
Souvenirs de campagne
Souvenirs de campagne

Publié dans album

Partager cet article

Repost 0

Joyeuses fêtes

Publié le par Dominique Lévêque

Image du Blog animatedgifs.centerblog.net

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

Le dernier rempart

Publié le par Dominique Lévêque

maryse-lavrard.jpgLe dernier rempart de la ville va disparaitre! Tout sera détruit. «Tout ce qu'on fouille et étudie sur site est appelé à être détruit par la suite pour l'implantation du cinéma», indique Maryse Lavrard, première adjointe en charge du patrimoine, dans la presse.

 

Ne nous laissons pas aller à l'idée que Maryse Lavrard assiège les remparts de la ville pour y faire son cinéma, en vue des élections municipales.  N'imaginons pas non plus que la lecture du "Gendarmes: remparts de la société" de Gustave Flaubert l'ait incitée à faire disparaitre tout souvenir de l'école de gendarmerie. Ne soupçonnons pas une volonté de digérer Targé, guidée par Sylvain Tesson qui écrit: "Autrefois les remparts empêchaient les villes de déborder dans la campagne."

 

Voyons plutôt l'opportunité pour la Police Municipale fraichement constituée de profiter des fouilles pour s'exercer.

 

Donnons plutôt à Maryse Lavrard le crédit d'être inspirée par Horace "L’homme d’honneur n’a pas de rempart aussi sûr qu'une âme sans remords et qu’un coeur toujours pur». A moins que Saint Augustin ne lui ait dicté "la prière est le plus grand rempart de l'âme". A propos de crédit, combien ça coûte ? La ville va débourser 135.000 € pour ces trois semaines de fouilles archéologiques. Alexis Carrel avait pourtant averti: "Seul l'amour a la puissance de renverser les remparts derrière lesquels s'abrite notre égoïsme..."

 

C'est peut-être à cette idée que Maryse Lavrard partage les vérités de son âge moyen alors que le cinema enfouiera bientôt les fosses du moyen âge.

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

"Son œuvre accomplie, il l’oublie, c'est pourquoi elle dure toujours"

Publié le par Jean-Pierre CHEVENEMENT

Le MRC n'est pas qu'un parti, c’est d’abord un courant d’idées ancré dans 40 ans d’histoire politique française depuis le Congrès d’Epinay en 1971. C’est une boussole, indispensable à la gauche et à la France. Il doit parler le langage de la vérité qui, par principe, est celui de l’intérêt général. Combattre la facilité, celle du mensonge triomphant qu’ânonnent ceux qui se soumettent par principe aux puissants. Être libres, être citoyens, être Français, c’est-à-dire hommes et femmes de caractère, francs comme l’est le nom de notre pays. Nous devons retrouver la « grande vue », la vue générale, qui nous permettra de sortir la France de l’ornière.

 

Certes il y a beaucoup à faire pour repenser l’euro d’abord mais aussi pour fonder un nouveau « pacte social », afin de réaliser cette « Alliance des productifs » qui est la clé du redressement. Mais c'est ainsi que la France ira « du déclin au renouveau », selon l’expression employée jadis par le Général De Gaulle.

 

Madame Merkel ne peut pas prendre la responsabilité de faire apparaître l’Allemagne, pour la troisième fois en l’espace d’un siècle, comme le pays qui conduit l’Europe au naufrage. L’Allemagne défend en principe la responsabilité des États. Elle a raison jusqu’à un certain point. Mais si c’était le système européen, tel qu’il a été conçu, qui conduisait à des distorsions insoutenables ? N’est-il pas possible de le corriger ? de rétablir des amortisseurs tenant compte de la compétitivité relative de chaque pays ?

 

J’ai la conviction que nous pouvons être « le sel de la terre » à condition de présenter nos vues de manière positive, en nous appuyant sur la marche des événements.

 

Nous n’acceptons pas le fameux grand saut fédéral. Nous n’acceptons pas "Le passage à l’Europe" payé du sacrifice de la France et de la fin de la démocratie.

 

Pour ma part, Président d’Honneur destiné à s’effacer, je vous lègue mon rêve, celui du Tao Te King, selon Lao Tseu, comme dernier distique. Il vous demande une rude tâche:

«che2012 2 Il agit sans rien faire

Et enseigne sans rien dire

Les choses apparaissent et il les laisse venir

Les choses disparaissent et il les laisse partir

Il a, mais ne possède pas

Agit mais n’attend rien

Son œuvre accomplie, il l’oublie

C’est pourquoi elle dure toujours. »

 

Soyez fidèles au peuple, c’est-à-dire aux simples gens, à la France, terre de liberté, d’où un « cavalier français – Descartes – partit un jour d’un si bon pas ». Liberté qui donne le caractère et non le laisser aller, Pays de citoyens où la République est exigence ou bien n’est pas.

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

Le geste nu, la parole exubérante*

Publié le par Dominique Lévêque

20081005 fete ail modNouvelle République du 5 décembre 2012, interview de Joël Tondusson: "-Jean-Pierre Abelin a rendu hommage à votre travail, lundi soir, lors de l'annonce votre démission, vous lui dites quoi ? -Je peux lui rendre la pareille même si on n'est pas sur la même ligne politiquement. Quoique ça ne soit pas si éloigné que ça !".

 

Ou encore, "Bidron, c'était un homme attaché à ses convictions, je l'aimais bien moi...".

 

Ou, quand l'opposition relève l'action passée de René Wittersheim aux sports, avec reconnaissance, "Oui, moi aussi, je salue l'action de René Wittersheim qui a fait beaucoup pour le sport à Châtellerault..."

 

Certains diraient que s'ils étaient si formidables, il fallait leur laisser la place. D'autres évoqueraient des paniers de crabes. A moins que ce soit le sentiment des défaites vécues ou à venir qui incite à se serrer les coudes.

 

*"Les éditions Actes Sud publient un ouvrage du philosophe peu connu Michel GUERIN, "Philosophie du geste". L'auteur s'est attaché à revaloriser le geste, nu alors que la parole est vêtue, parfois luxueusement, économique alors que la parole est majestueuse ou exubérante; " Blog Gilles Michaud, 25 janvier 2012.

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>