Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Notre temps

Publié le par Dominique Lévêque

Brigitte Sitbon-Peillon, professeur de philosophie, signe un article qui introduit le sujet ainsi: "Vivre avec son temps implique l’idée d’une inscription, et plus encore d’un ancrage dans une époque donnée, qui se manifesterait par l’adhésion aux « valeurs », aux pratiques et aux vérités du moment [...] Cette appropriation est-elle vraiment libre ? N’y a-t-il pas au contraire comme une contrainte à « vivre avec son temps », c’est-à-dire à accepter les modalités d’un temps qui nous rassemble, nous fait se ressembler aussi, nous impose de simplement « vivre avec », un mode du vivre qui serait dès lors la condition sine qua non d’un « être avec » ? Bref, « vivre avec son temps », serait-ce alors vivre en accord avec ses contemporains, dans une même temporalité créatrice de valeurs et de comportements, et où le temps deviendrait un lieu, celui de mêmes pratiques sociales identitaires ? [...] Autrement dit, a-t-on réellement la liberté de vouloir ou non « vivre avec son temps », ou bien, les idées et les pratiques d’une époque à laquelle on appartient ne s’imposent-elles pas à nous avec une certaine nécessité, sans même qu’on s’en aperçoive?".

 

Les thématiques associées sont nombreuses: le livre et l'internet, la périphérie et les hyper-centres, l'Eglise et la liberté, les drive et le supermarché, les supermarchés et le petit commerce, le commerce et la ferme, la solidarité et la morale, le travail et l'emploi... On peut tout regretter, on peut vouloir vivre comme au bon vieux temps, notre temps, et refuser de vivre avec son temps, le temps des autres. Le nombre de ceux qui sont attachés à d'honorables anciens principes diminue avec leur vieillissement. L'évolution de l'espèce humaine chère à Darwin se fait le portable au bout du doigt et l'auto sous les fesses. C'est comme çà ma pauv' Lucette, la vie change!

 

Le Franc, les jumelages, le mariage, l'école de nos grands-parents, les commémorations et défilés militaires se rangent tranquillement dans les rayons des bibliothèques de maisons de retraite. Le devoir de ceux qui sont en responsabilité est de s'adapter au monde qu'ils servent, tel qu'il est. Les enseignants, les dirigeants, les politiques ne peuvent être garants de l'offre et de la demande. Leur seul outil est d'être en phase avec les masses d'une société qui a besoin d'eux, ou de ne plus être. Quand une minorité veut contraindre les peuples au nom de ses principes, c'est le début d'une dictature. Pour le reste, l'Histoire des années 30 ou de la chute de l'Empire romain a montré qu'il fallait bien plus qu'un article de blog pour infléchir la tendance d'une l'Humanité en marche.

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

Superman Président

Publié le par Dominique Lévêque

On a souvent reproché au Président Sarkozy d'avoir été un "super président", évoquant ainsi son omnipotence arrogante, telle que les images déversées ont incité à le penser. 

20120508reuters hollande-sarkozyAujourd'hui, c'est le Président Hollande qui s'y frotte. Dans la thématique du désenchantement, le Premier Ministre n'est pas très malmené comparé à son patron. Il y a quelques années, et on en sait quelque chose ici à Châtellerault, Edith Cresson n'a pas pu résister à la faveur d'un sacrifice. Pas question en 1992 de ne faire qu'envisager une recomposition de gouvernement.

 

Alors, qu'est-ce qui a changé? Le dernier Président d'une 5ème République solide a été le Président Chirac, celui là même qui a modifié son propre mandat. A l'unissons, pour éviter d'assumer la sanction électorale, la classe politique a choisi la facilité de partager le pouvoir dans l'intérêt des partis devant celui du pays. Mais faire coïncider le mandat du Président avec celui de la législature, c'était aussi enlever au Président sa position de chef d'état et de tous les français, lui enlever sa position au dessus de l'agitation gouvernementale, au dessus des crises politiques. C'est ainsi que le Général de Gaulle l'avait brillamment imaginé.

 

Le piège se referme maintenant sur ceux qui l'ont tendu, condamnant le nouveau Président de la France au rôle éphémère de Superman Président. 6ème République? Plutôt que de rallonger le manche du marteau, on peut déjà commencer par le prendre par le bout.

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

Cherche sens de l'histoire

Publié le par Dominique Lévêque

19900000-margaret-thatcher-nelson-mandela-taill2.jpgCe mercredi 17 avril 2013, le Royaume Uni vit les funérailles de La Dame de Fer. Ils sont venus, ils sont tous là, y'a même, Giorgio, le fils maudit... Sa Majesté la reine Elisabeth est au premier rang, bien sûr. Equivalents d'un Président de la République Française, les Premiers Ministres en titre ont aussi pris place Cathédrale St Paul: David Cameron, l'actuel, et son allié conservateur John Major. Grandeur de la nation oblige, ils sont voisins de rang avec quelques Gordon Brown ou encore Tony Blair, travaillistes.

 

La France d'aujourd'hui, engoncée dans ses pseudos principes, surtout en ce moment, envoie en délégation Elisabeth Guigou, au nom de la commission des affaires étrangères de l'Assemblée Nationale. Çà fait j'y vais j'y vais pas! Ou çà met Margaret Thatcher au niveau de Kadhafi. Voilà dans cette image une belle caricature de l'Europe, une vue de l'Union Européenne depuis Londres. Ce n'est pas comme si les Anglais avaient libéré la République Française. Ou comme si les français n'avaient jamais fermé leurs acieries, leurs raffineries, leurs usines automobiles...

 

Jean-Marc Ayrault était excusé. Il était occupé à déclarer à la presse au sujet de l'après-Cahuzac que sa seule zone d'ombre "c'était son combi Volkswagen". Une question de priorité, la différence entre l'Histoire et l'émotion.

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

Un Ptit Vélo dans la tête

Publié le par Dominique Lévêque

 2008: une année joyeuse pour les uns et tragique pour les autres. Qui laisse quelques  anecdotes savoureuses. Connaissez-vous celle des pistes cyclables? Chantier commandé sans doute avant l'élection, peut être dans un but électoral, mais sans avoir eu le temps d'être fait. La nouvelle équipe patauge alors très allègrement dans les nouvelles responsabilités. Les services continuent bon an mal an leur feuille de route. Et peignent sur la chaussée des bandes cyclables étroites. Rue Clément Krebs entre autres. 

 

velo dans la teteOn crie alors au scandale: "Quoi? on a fait un chantier sans nous demander notre avis? C'est inadmissible? C'est vraiment des (tuuuuuuttttt) les (censure) ici! En plus, ce n'est pas çà une piste cyclable, faut plus de largeur, c'est dangeureux, çà sert à rien fait comme çà, c'est juste de la peinture, çà s'étudie à l'avance, elles doivent partir de quelque part et aboutir quelque part..."

 

La maturité passant par là, on a connu depuis la piste des quais qui finit sur un trottoir. Et à l'approche des élections de 2014, on a mis de la peinture rue des Loges pour faire une bande cyclable! Une bien belle illustration de la théorie de la pizza calzone, celle dont le bord vient se retourner sur lui même...

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

"Des lois visant à montrer l'exemplarité"

Publié le par Dominique Lévêque

En 2009, un élu local attirait l'attention sur les glands de son écharpe pour montrer le délitement du respect des institutions ne permettant plus de garantir la droiture de la République. Il y a peu Gilles Michaud écrivait à propos des votes en séances " Jeu de mains, jeu de vilains". La gangrène est montée bien plus haut, sans doute l'inspiration de notre ancien député. Regardez plutôt cette courte vidéo:
   

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

Mad Max 5: au delà du dôme de la main jaune

Publié le par Dominique Lévêque

mad-max-2.jpgSensation étrange. Le ciel est gris, Il pleut. Une voiture s'avance doucement rue Choisnin. Il n'y a plus de boîte aux lettres à la Sous Préfecture. Une affichette précise "à cause des vols et dégradations". Ici, dans un immeuble de l'Etat, à quelques pas de l'Hôtel de Police. Brrrrrrrrr! Froid dans le dos. Une démission de l'état de droit. Une zone de non-droit.

 

Un peu plus loin, au feu des Trois Pigeons, un jeune individu marche d'un pas décidé, et traverse,  au ptit bonhomme vert, devant une Twingo arrêtée. Il est 18 heures, tous les passagers se frottent les yeux et serrent les fesses.  Le jeune homme porte un énorme flingue à la main. Oh, sans doute un factice gagné à la fête foraine.

 

Dommage que ce ne soit pas carnaval, il aurait été poursuivi par un policier municipal...

 

 

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

La jument de Michao a passé dans le pré

Publié le par Dominique Lévêque

VoltaireIl se dit dans le Landerneau que le truculent maire délégué de Targé aurait rejoint le sage Gilles Michaud. Il faut dire que c'est plus probable qu'une quelconque alliance avec le Front National qui se mélangerait au moins aussi bien que la vinaigrette. Et bien, n'entretenons pas le suspense plus longtemps: c'est vrai! Enfin, ils se sont rejoints sur un banc de l'assemblée des conseillers communautaires le temps d'un conseil. Et ils ont bien ri.

 

Et après? Mystère.

Pour quoi faire? Sais pas.

Dans l'intérêt de qui? Bonne question.

 

Car la seule alliance stratégique qui pourrait être une information est celle de Gilles Michaud avec les socialistes derrière Michel Guérin. Le reste ne mérite guère plus de commentaire qui ne soit compréhensible à l'âme si simple.

 

"Je plains l'homme accablé du poids de son loisir."

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

On est fait pour s'entendre: bouquet final

Publié le par Dominique Lévêque

Partager cet article

Repost 0

On est fait pour s'entendre: Pourquoi avoir fait de la politique?

Publié le par Dominique Lévêque

Partager cet article

Repost 0

"Monsieur Lévêque, je vous retire la parole !": les détails

Publié le par Dominique Lévêque

"La séance du conseil municipal (NDLR: du jeudi 21 mars) a démarré par un coup de sang du maire. « Monsieur Lévêque, je vous retire la parole ! », a subitement asséné Jean-Pierre Abelin au maire délégué de Targé [...] « Je vais arrêter tout ça maintenant ! On n'est pas dans l'ordre du jour », a vociféré le maire ... " a-t-on pu lire dans la presse.

 

 

JPA DLSur la forme, retirer la parole en pleine démonstration prouve la crainte de la suite du propos. Pourtant, le souci de clarification était légitime et justifiait bien de se lancer dans une question à double détente dont on dut se priver à cause de la violente censure du Maire de Châtellerault. çà a "plombé l'ambiance".

 

 

Le hors sujet est difficile a invoquer puisqu'il était question de désignation des délégués de la commune au conseil d'agglo sur une délibération dont c'était l'objet. Par ailleurs, Monsieur Abelin n'a pas hésité à retirer la délibération sur la police municipale pour différer le débat, mais l'alimenta abondamment, et laissa un élu communiste débattre  sur le sujet à l'occasion d'une autre délibération. Le pauvre en était lui-même gêné. 

 

 

Sur le fond, Madame Vacheron  a donc été élue conseiller communautaire à son insu au conseil municipal de décembre 2012, par 28 voix contre 11, soit un minimum mathématique de 17 voix de la majorité. A l'issue du vote, elle a déclaré: « nous avons eu une discussion politique entre nous et en accord avec le Parti Socialiste nous avons convenu que ce serait Monsieur CIBERT qui serait présenté au poste. Je ne peux pas accepter votre vote, je suis désolée, donc je n'accepte pas d'être titulaire, même si je vous remercie de la confiance que vous me portez »

 

 

Messieurs Jean-Pierre ABELIN, et Dominique Lévêque, 7 janvier 2012Au Conseil de l’agglomération suivant, le président, Monsieur le maire de Châtellerault, a confirmé que Madame Vacheron, bien qu'absente pour convenance personnelle, avait  bien l’intention de siéger. Depuis, plus de nouvelles de cette étrange désignation.

 

 

D'autant plus étrange qu'en 2010, la majorité a voté le remplacement d’un conseiller communautaire au motif «qu’il avait fait part de son intention de se présenter avec l’étiquette de l’opposition municipale aux prochaines élections cantonales », ces prises de position « créant une confusion sur la politique choisie, engendrant un doute chez les autres élus communautaires,  les agents et les partenaires… » En conséquence la majorité établissait qu’il convenait « de rétablir une cohérence entre le choix d’un représentant de la commune au conseil communautaire… »

 

 

Changement de ton le 13 décembre dernier où Jean-Pierre Abelin déclarait : «  il faut que les gens soient là, pour au moins dire oui ou non mais pour participer au vote… » Sans doute un "décembre rouge" pour le maire qui insistait : « permettez-moi quand même de dire aussi les raisons pour lesquelles certains d'entre nous ont voté pour vous, il y avait une logique : la logique est que d'abord vous avez déjà été vice-présidente de l'agglomération, que vous avez une expérience de cette assemblée … les socialistes sont très représentés au conseil communautaire, comme vous le savez, les communistes le sont beaucoup moins, je crois qu'ils ont 1 représentant sur 67, excusez-moi, ce n'était pas non plus totalement absurde. »

 

 

En l’espèce, il ne s’agit plus de laisser l’opposition désigner un représentant, mais il s’est agi pour la droite centriste de coopter une étiquette plus opposée à celle  jadis éliminée.

 

 

gaa_ZfQrEfedw-wWT4vGRTl72eJkfbmt4t8yenImKBVaiQDB_Rd1H6kmuBW.jpgMadame le Sous-préfet écrivait en 2010 que la loi prohibe le remplacement d’un délégué pour des motifs étrangers au bon fonctionnement de l’administration municipale ou aux conditions d’exercice de la mission confiée. Monsieur Abelin, au dessus des lois, n'a pas hésité dans son décembre rouge à en rajouter en séance: « c'est un clin d'œil à quelque qu'un qui sait travailler en groupe, qui sait travailler dans une atmosphère constructive et c'est quand même remarquable, je le dis et je peux le dire, cela discrimine par rapport à d'autres ».

 

 

En fait, en juillet 2010 et en décembre 2013, comme il l'avoue lui même, Jean-Pierre Abelin a pratiqué une discrimination en se servant du remplacement de conseillers communautaires. Est-ce la 131ème réalisation du bilan, ou est-ce un méchant calcul anticyberguérin?  

 

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>