Urbi et gourbi

Publié le par Dominique Lévêque

Comme un symbole de la ville industrielle qui attend un signe, la vue de la rive droite depuis la rive gauche est bien décevante.

20130520-rive-droite-vue-de-la-rive-gauche-03.jpg

Jadis, l'opportunité d'aménagement laissée par la clinique Saint Romain n'a donné que le triste spectacle de cet immeuble qui ressemble à ceux que l'on déconstruit dans la Plaine d'Ozon. La leçon a-t-elle été entendue? Pas sûr, parce que le béton s'élève magistralement sur le site de l'ancien hopital. C'est vilain. C'est vilain de loin, c'est pas beau de près. Et c'était prévisible sur les dessins du projet. Il faut dire que c'est encore le résultat de cabinets d'architectes, qui ont vendu leur idée à une petite poignée d'élus, lesquels ont eux mêmes vite refourgué à un conseil municipal docile, un cout, un délai et une délégation de compétence.

 

Le projet "Blossac", couplé à celui de la place de Targé, dans les années 2000, même s'il n'avait pas suscité un grand enthousiasme, avait au moins eu le mérite de faire l'objet d'une consultation populaire permettant aux habitants de s'approprier à minima l'oeuvre.

 

Alors, vaut-il mieux faire une liste de petites réalisations raisonnables ou une poignée de grands projets? Quand le Centre Aquatique a été fait, les plans avaient circulé partout en ville, on avait visé un cran au dessus de l'attente. Jackpot: l'installation est encore en place, elle a été enviée par Poitiers ou même Tours, elle a hissé l'image de la ville entrainant avec elle l'ITES, l'IUT, les TAC, la zone du Sanital...

 

Avis aux futurs nouveaux élus: il va falloir assumer le vieillissement de la nouvelle école, du cinéma, et une capacité d'investissement réduite pour  s'attaquer au site de l'ancienne école de Gendarmerie.

Publié dans Aux thématiques

Commenter cet article