Tirer son épingle de l'enjeu

Publié le par Dominique Lévêque

CCASLes communes ont commencé il y a déjà 10 ans à se regrouper en communautés de communes ou en communautés d'agglomération. Certaines compétences y sont obligatoires (assainissement, transports, habitat, aménagement, économie...), d'autres facultatives (équipements culturels et sportifs...). Il s'agit de mutualiser les efforts. Il ne s'agit pas de doubler les coûts et générer des actions multidirectionnelles contraires.

 

La phase intermédiaire entre communes et établissements de coopération a été longue et coûteuse. Il faut maintenant achever le travail pour trouver de l'efficacité et de l'équilibre. La compétence sociale (aide aux plus démunis, aide au logement, personnes âgées, petite enfance) et les affaires scolaires peuvent remettre en route le processus. A terme, la perte de pouvoir des communes et la montée en charge des regroupements ne peut que se terminer par une élection au suffrage universel direct des élus communautaires, accompagnée d'une réduction progressive des conseils municipaux. Les employés communaux doivent dans le même temps être intégrés aux nouveaux établissements, plutôt que d'en recruter dans les deux entités.  

 

L'intérêt du contribuable, c'est de ne pas payer deux fois, et l'idéal politique, c'est l'équité des territoires et la réponse aux besoins des habitants. Encore une fois, c'est l'élu qui freine des quatre fers pour ne pas perdre son mandat, ou son indemnité. Au nom de la proximité. Et ce sont les systèmes politiques qui sont réticents après calcul du nombre de sièges. Au nom de la démocratie.  

Publié dans Aux thématiques

Commenter cet article