Sur les pas de Théophraste

Publié le par Dominique Lévêque

20121229museerenaudot-theophraste-renaudot.jpgDans un contexte de censure et de contrôle de la presse par l’Etat, Théophraste Renaudot, loudunais, avait obtenu dès 1631 un privilège royal lui garantissant le monopole de l'information. Dans un contexte de monopole de l'information et de contrôle de l'Etat par les médias, qui saurait obtenir dès 2013 un privilège médiatique?

 

Car là aussi, c'est un petit monde. Il y a ceux qui sont à la bonne: Michel Guérin, le messie socialiste châtelleraudais comme le fut Strauss Kahn en France en 2010, Christian Michaud avant les législatives 2012, Véronique Massonneau après les législatives 2012, le pâtissier Raveau...

 

Il y a ensuite ceux qui sont publiés à "l'arrachée", comme Gilles Michaud, ou le clan Abelin, qui doivent multiplier les communiqués pour obtenir quelques lignes d'expression assaisonnées de commentaires acerbes. Il y a enfin ceux pour lesquels le hasard et la ligne éditoriale font taire le nom ou les propos, sauf à y trouver motif de sensationnel.

 

Quelques titres récents: la "choucroute de l'UMP", ou "Châtellerault, priorité du PS en 2014", "Abelin répond à Massonneau" ou "Se développer en tenant compte des réalités". L'éditorialiste donne la parole équitablement: animatrice, mais fille de collègue ou d'élu, président d'association, mais membre d'un parti politique et jadis sur des listes électorales, témoin de l'homosexualité, mais élu... Que ces derniers soient assurés de toute l'affection qu'on leur porte et de toute la  pertinence et la légitimité qu'on leur reconnaît. Ce n'est pas écrit dans le journal, mais "on ne défend pas toutes les causes justes avec un arc trop tendu".

Publié dans Aux thématiques

Commenter cet article