Soigner ou guérir?

Publié le par Dominique Lévêque

Stéphane Delpeyrat-Vincent, Membre du Bureau national du Parti Socialiste veut " Changer tout pour un Nouveau Parti Socialiste".  Et il argumente: "Le Parti Socialiste ne va pas bien, ...si aucune réaction forte n'intervient rapidement pour tout revisiter, le projet comme l'organisation, le PS peut s'engager sur la voie d'un long déclin dont les premiers signes sont dès aujourd'hui perceptibles et évidents."

 

Et de poursuivre: "Le discours actuel alterne éléments de langage creux et rustines programmatiques. Le plus important comme toujours en politique, ce sont les idées et c'est par là qu'il nous faut commencer. Le Parti Socialiste ne s'en sortira pas tant qu'il se résignera au « cercle de la raison » imposé par les catégories dominantes en Europe. L'acceptation mortifère d'une grande coalition continentale droite-gauche, à laquelle nous oblige l'Europe versus intergouvernementale, agit comme un acide qui nous ronge lentement mais sûrement. Elle produit une indifférenciation politique gauche-droite sur les questions économiques, et donc sociales... Elle conduit, de facto, à un ralliement plus ou moins assumé à certaines thèses libérales : libre échange sans précaution, Euro « fort », réduction des dépenses publiques et du périmètre de l'Etat qui achève de désespérer les mieux disposés de nos électeurs..."

 

"Soyons francs: les partis tels qu'ils fonctionnent ne correspondent absolument plus aux aspirations de nos concitoyens... Il ne s'agit pas seulement de « rénover » mais de changer de modèle."

 

Les élections municipales approchent, et les fruits de cette brillante analyse ne sont pas récoltés. Faudra-t-il attendre une crise financière et sociale qui mette les gens dans l'obligation de muter leurs idéaux déjà morts ou faudra-t-il que le Front National en posotion de pouvoir recrée l'atmosphère des années 30 pour que cette classe politique s'adapte aux attentes du monde? La dynamique de l'union ne marche que sur un projet partagé. C'est le seul remède aux dissidences. 

Publié dans l'air du temps

Commenter cet article

Thierry 21/11/2013 12:35

Enfin, un gars qui a tout compris !
Comme quoi, il ne faut pas se désespérer de l'homme, il y en a qui osent pendant que d'autres se couchent ; n'est-ce pas une leçon du gaullisme d'hier ? Cette collaboration a une Europe économique
Allemande qui nous détruit !!!!