Si les murs pouvaient parler

Publié le par Dominique Lévêque

La MairieMars Avril 2008: arrivée de la nouvelle équipe dans le cabinet du maire. Madame Maryse LAVRARD, qui avait déjà travaillé les plans, s'attribue le bureau jusqu'alors occupé par le directeur de cabinet (...Gilbert GUERINEAU, Michel GUERIN, Dominique LEVEQUE, Alexandre GODIN...).

 

Très vite, Madame LAVRARD devait partager son privilège avec Mademoiselle Véronique ABELIN.  La première devait à court terme redescendre dans les bureaux des adjoints, et la seconde devait, à un autre court terme, reprendre son poste d'attachée parlementaire, voir quelque chose de plus éloigné physiquement...Aucune des deux n'a bougé, chacune des deux refusant de lâcher le morceau à l'autre. Peut être pas adversaires, mais au moins rivales.

 

Dès les premiers signes de positionnement des têtes fortes, les murs n'avaient pas de mémoire pour enregistrer Madame LAVRARD: "Pourquoi les hommes se battent-ils toujours pour le pouvoir? Nous, les femmes, nous ne sommes pas comme çà, pour nous, ce qui compte, c'est l'action..." Anatole France disait bien "Une femme est franche quand elle ne fait pas de mensonges inutiles".

Publié dans l'air du temps

Commenter cet article