Restructurer le centre ville pour dynamiser

Publié le par Dominique Lévêque

Restructurer la circulation et le stationnement à Châtellerault demande plus de réflexion et de bon sens que d'investissements. Il faut donc commencer par y regarder objectivement, c'est à dire pour l'intérêt de la ville, et non pour concilier la somme des demandes individuelles de chaque riverain. Certes, la méthode n'est pas très électoraliste. Regardons y de plus près. Pour bien résoudre un problème, il faut modéliser les situations.

 

Vue aérienne NordDonc, commençons par prendre un grand plan général et détaillé de la ville. Oublions la signalisation aujourd'hui existante. Et invitons, dans un groupe de travail sur plusieurs séances, tous ces usagers et professionnels qui ne sont jamais consultés et qui connaissent bien le sujet: auto-écoles en tête, pointues en terme de réglementation et usagers permanents du centre ville, taxis, chauffeurs de bus (pour la construction des ronds points et des voies de bus, par exemple...), agents verbalisateurs, commerçants, représentants d'usagers (autos, piétons, cyclistes, livreurs...).

 

Définissons ensuite les zones: hyper-centre piétonnier (rue Bourbon et adjacentes, abords d'écoles...), rue semi-piétonnes, rues à sens unique et circulation normale. Contrairement aux idées reçues, la fluidité d'un trafic sans obstacle réduit la vitesse car elle déstresse le conducteur. N'oublions pas les espaces verts, squares (Aristide Briand, La Melette...). Gardons quelques scoops de bonnes idées pour les campagnes municipales à venir. Prévoir un centre névralgique multimodal de transport, ou pôle d'échanges (gare SNCF, gare routière, aire de bus, parkings de covoiturage...)

 

Pour définir des sens uniques, partons du coeur de ville, faisons des tours de pâtés de maison dans le sens des aiguilles d'une montre et propageons sur toute la zone, avec des artères principales drainantes dans un seul sens. Les largeurs de chaussées dégagées permettent l'aménagement de pistes cyclables dignes de ce nom, et, ou, la mise en place de stationnements de proximité.

 

Le stationnement de l'hyper-centre (intra muros) doit être gratuit. Les véhicules "ventouses" qui occupent les parkings du centre (Blossac, Château, Place de la République à Chateauneuf...) pour de longues durées doivent être dégagés. Une solution: la zone bleue. Gratuit. A durée limitée pendant les heures d'ouverture des commerces. On dirait même que c'est fait pour. Pas de barrières qui dysfonctionnent. Pas de caisse automatique. Pas de police municipale, mais un service d'agent verbalisateurs renforcé pour garantir les effets du système. Parking Saint Jacques dédié spécialement aux abonnements (résidants, employés du centre...). De grands parkings longue durée autour du centre (Angelarde, Croix Rouge, Boeuf Rouge...) avec une vigilance particulière sur la durée de stationnement d'un véhicule selon les règles générales du code de la route.

 

Bon, déjà avec çà, il y a de la matière. Y'a plus qu'à!  

Publié dans Aux thématiques

Commenter cet article