Rempochons nos espoirs avec un mouchoir par dessus

Publié le par Dominique Lévêque

mouchoir choletUne route nationale 10 Paris-Bordeaux, une autoroute A10, des trains express puis des TGV sur un axe Espagne-Allemagne, un aéroport à moins de 30 kilomètres, une rivière magnifique, deux centrales nucléaires dans un rayon de 50 kilomètres, le Futuroscope... Autant d'atouts de développement dont Châtellerault semble ne pas avoir profité.

 

A une centaine de kilomètres, à l'ouest, longtemps enclavée, longtemps cantonnée dans une industrie textile maintenant disparue, Cholet déborde d'activités industrielles et commerciales. Longtemps privée des atouts chatelleraudais, Cholet respire la vivacité aussi fort que Châtellerault sent la récession. Dans l'environnement des Herbiers, dans la tradition de la Vendée historique, les entreprises du bâtiment, de l'agro-alimentaire, de l'électronique, du transport se construisent ou s'agrandissent. Cherchez l'erreur.

 

Député Maire de droite, historique Président du Conseil Général, la différence n'est pas là. Pendant que le Châtellerault de Messieurs Joël TONDUSSON, Michel GUERIN ou Jean-Pierre ABELIN tergiverse sur la différence entre attractive ou attirante, ou propose de mettre autour d'une table tous les partenaires pour rechercher des solutions, d'autres n'hésitent pas.

Publié dans l'air du temps

Commenter cet article