Que sont mes projets devenus?

Publié le par Dominique Lévêque

Que sont mes projets devenus, que j'avais de si près tenus, et tant aimés?

 

Primaires fantoches. Alliance ici avec les verts, et pas le Front de Gauche, l'inverse là (Châtellerault et Poitiers). Liste UDI effacée par des instances nationales au profit d'un candidat UMP (Poitiers). Pour protéger un autre plus loin (Châtellerault), soutenu par de plus gros poissons. Un candidat sortant favori qui n'a pas l'investiture (Naintré), deux autres qui s'arrachent la place du challenger sur fond d'affinité avec un député, lui même élu par un soutien national bien qu'issu d'une minorité locale.

 

Vue aérienne Nord"Mais non mais non, pa pa pa da pa, mais non, mais non, pa pa pa da pa, les élections municipales ne sont pas des élections politiques, elles permettent de choisir des femmes et des hommes fédérés derrière un projet..." Violons.

 

Ou plutôt, violons les institutions. Non, l'électeur du Front National ne sent pas mauvais. Il en a juste assez de tant de bruit pour rien. Et son désarroi ne trouve pas d'autre écho. "Ce sont amis que vent me porte, et il ventait devant ma porte, les emporta".

 

Il est bien plus facile de dénigrer celui qu'on a berné que de le convaincre à nouveau. Le seul moyen de répondre aux vrais constats du populisme et de refuser les mauvaises solutions du FN, c'est la sincérité du projet de territoire.

Publié dans Aux thématiques

Commenter cet article