POLITIQUE CCAS : un '' fonctionnement original ''

Publié le par Nouvelle République

Jean-Pierre Abelin a lu, dans notre édition d'hier, les raisons avancées par Dominique Lévêque pour expliquer sa démission de la vice-présidence du CCAS. Il entend préciser le fonctionnement du CCAS, qui, pour lui, est une véritable originalité : « C'est un fonctionnement collectif, assure-t-il. Les décisions ne sont donc pas prises au sein du cabinet du maire, mais lors d'une réunion tous les 15 jours avec le maire, le vice-président de les 4 conseillers délégués membres du CCAS, M. Lardeur pour les personnes âgées, Mme Champion pour les personnes en situation de handicap, Mme Leclerc pour les solidarités actives et Mme Roussenque pour la petite enfance. C'est dans ce cadre que se préparent les projets de décision présentés au conseil d'administration. »

Publié dans La revue

Commenter cet article

Dominique LEVEQUE 12/06/2010 12:24


Pour être original, c'est original! On se doute bien qu'entre deux réunions tous les 15 jours, quand elles ne sont pas annulées, les tractations internes vont bon train. On comprend bien aussi que
les services sont un peu perdus avec tous ces élus partout, qui sont plus ou moins intrônisés en fonction du temps. Mais surtout, tous les dossiers doivent être validés au fur et à mesure au
cabinet du maire, j'insiste, et tous les courriers doivent être signés par le Député Maire, Président du CCAS, en dépit des délégations officielles de signature visant à faire tourner la structure.
Toute la subtilité réside dans la notion "d'affaires courantes". On verra bien la suite.