Parfum du monde, par fin de cycle et petit vélo

Publié le par Dominique Lévêque

·    Un journal qui écrit la sous-préfet (çà, c’est l’amuse bouche),

·    Des oppositions qui attendent la fin d’un chantier aberrant pour se battre contre (nouvelle école à Châtellerault),

·    Des élus qui décident en fonction des personnes et non en fonction des systèmes ou des principes (intégration de Bellefonds),

·    Un gouvernement qui remet en cause la réforme territoriale pour le seul intérêt des petits élus (comme il hésite pour le non-cumul des mandats d’ailleurs),

·    Un département qui s’emmêle les pinceaux dans des luttes intestines (la droite divisée dans la Vienne),

·    Un département qui hésite à entretenir son Futuroscope (finalement la disparition du shérif engendre autant de désordre que de sérénité),

·    Une mode écolo qui veut priver d’autos les centres des petites villes déjà agonisants au profit des zones péri urbaines et des autoroutes, et la droite qui répond « payant »,

·    Les erreurs de choix du maire de Chatellerault en matière de traitement des déchets, lourdes de conséquences pour l'avenir,

·    Les collectivités qui travaillent les unes CONTRE les autres (Département de la Vienne et Pôle Emploi, département de la Vienne et celui des Yvelines, les communes dans leur propre communauté qui transférent des couts plutôt qu'elles ne jouent collectif, à l'image de l'Europe qui peine à se construire plus qu'elle n'affronte le monde)...

 

Çà fait beaucoup, en cette fin septembre, dans le quotidien régional. On pouvait lire quelque part récemment qu'il faut que l'être humain ait très peur pour s'unir et reconstruire. On va finir par y arriver. 

Publié dans l'air du temps

Commenter cet article