On est fait pour s'entendre: bouquet final

Publié le par Dominique Lévêque

Commenter cet article

Thierry 11/04/2013 15:35

Vous avez raison, il faut garder sa liberté de paroles. Le mutisme du clan qui s’exerce trop souvent dans les familles politiques, enferme les gens dans des coteries d’intérêts, qui jailliront un
jour, dans des rapports de force et de vérité. Et, la vérité est toujours terrible.
La liberté de paroles, permet de débattre, d’exposer un autre point de vue où parfois, le chemin le plus court n’est pas forcément le meilleur.
Quelle politique ferions-nous sans écouter l’autre ?
Malheureusement, ce n’est pas le cas, les grands partis pensent être la norme politique, puisqu’ils se repassent le plat chaud à chaque changement de légitimité. La politique française est détruite
par ces deux machines de guerre, qui broient la riche diversité française. C’est ainsi que nous avons toujours les mêmes césars avec les mêmes problèmes, jusqu’au jour ou le clash éclate et où
chacun se justifie dans une posture de soumis ou d’attentiste. Les hommes ne changent pas ...
Il faut être conscient qu’à la fin, c’est toujours le peuple qui a raison. Malgré, la désespérance, qu’il peut faire naître parfois, dans le choix d’une politique restrictive qui évolue.
Se parer de son habit de lumières pour imposer une particularité très discutable, à un peuple , c’est dogmatique.
Comme disait Clémenceau : Le monopole c’est le dogme.
Ne construisons pas la société de demain, avec nos lâchetés et nos faiblesses. Osons une autre République. Proposons cette idée gaullienne, d’un régionalisme de la France, en six régions,
sensiblement équilibrées où chacune aurait son autonomie, sa diversité culturelle, ses traditions et coutumes. La France a été faite par les Rois en assemblant des provinces, il est temps, après
plus de 224 ans d’histoire républicaine jacobine, de développer le talent et l’autonomie du terroir régional. Nous en avons marre de ce parisianisme doctrinaire qui abuse du reste de la France à
des fins d’agenda personnel et de profits.
La Région est le moteur qui sortira la France de cet impasse comme le sont les PME et l’artisanat à l’Industrie.
Osons cette responsabilité et cette liberté !