Oh toi Targé oh mon toit

Publié le par Dominique Lévêque

Targé, c'était un havre de paix. Un endroit où l'on saluait avec plaisir et sans arrière pensée tous ceux que l'on côtoyait.  Loin des tracas, loin des soucis de l'agitation de la ville. Targé, c'est une colline accrochée au paradis. On se demande bien pourquoi on voudrait y prendre des responsabilités. D'ailleurs de vrais responsabilités il n'y a pas. Plus.

 

Targé ne serait intéressant qu'à l'approche des élections. Au point d'avoir l'idée lumineuse d'y consacrer un budget participatif. Celui là même qu'on a soi-même supprimé en arrivant, parce que c'était imaginé par un autre clan politique. Parce que çà résonnait "Ségolène Royal". Parce que 10000 euros finissaient dans deux jardinières vides et ridicules, deux tables de ping-pong disparues, et quelques valeurs résiduelles débattues en réunion: "qu'est-ce qu'on peut bien en faire?". 

 

Targé ne serait intéressant qu'à l'approche des élections au point de feindre de réanimer le projet d'aménagement autour de l'église, après l'avoir freiné pour des raisons de personnes.

 

Targé ne serait intéressant qu'à l'approche des élections au point de recuisiner l'idée 2008 dépersonnalisée d'une commission consultative plus représentative. 

 

C'est du réchauffé au micro-ondes poussé à fond. Mais que c'est bon de voir les prétendants se remettre en forme en attendant malicieusement de les voir au métier.

 

abelin2008 targe

"L'Equipe Abelin, mars 2008: Châtellerault vivra"

Publié dans Aux thématiques

Commenter cet article