Nous y sommes

Publié le par Dominique Lévêque

"Philippe Seguin a eu un mot formidable au moment du traité de Maastricht : « si le traité de Maastricht était adopté, ce serait l'envers de 1789 ». Nous y sommes."

 

Jean-Pierre CHEVENEMENT, Interview sur I-Télé du mardi 10 janvier 2012


Publié dans l'air du temps

Commenter cet article