Mon cher Michel,

Publié le par Un militant de base

J20130525nr-michel-guerin-candidat-05.jpg'ai bien lu ce magnifique encart publicitaire que tu as fait passé samedi dans le journal. Oh, c'est beau! Çà a du te couter un max? Il faut bien avouer que le résultat est là: tout est étudié, calculé, calibré, et on dirait un vrai article de journal. Vraiment bien. Bien sûr, aucun passage n'est maladroit et aucun aspect négatif n'est à déplorer. Pas une seule allusion qui pourrait être comprise à double sens.

 

Même ce petit passage où l'on met en scène cette attitude sympathique d'auto questionnement sur ta propre prestation: çà te donne une image de simplicité, d'homme du quotidien qui n'a jamais fait de calcul politique ou d'interview. Ah bien, vraiment.

 

Et puis cette ambiance d'enfer: quatre journalistes pour toi tout seul à La Gourmandine, comme Cresson, Tondusson ou Abelin: alors là, respect! A peine candidat à la candidature du parti et déjà dans la cour des grands, traité comme un maire de la ville. Non, c'est vrai, ils exagèrent les journalistes, parce qu'être filmé en parlant, c'est plus gênant que de déjeuner avec eux.

 

Très bien aussi le "moi je ne trahis pas" parce que çà, çà les remet à leur place tous ces blancs becs qui t'ont débarrassé de Tondusson en gardant ta chemise sèche. Il sera toujours temps de la mouiller. Et puis pas de nom, çà évite de les lire en réaction dans le journal, entre les annonces légales et les horaires des offices religieux dans l'édition du dimanche suivant. Comme tu dis, il en faut du courage pour faire de la politique de nos jours.

 

Un imbécile fini me disait que le FN ferait gagner Abelin de toute manière. Encore un qui n'a rien compris. Regarde François! Une mention spéciale pour la rose rouge devant ton portrait: c'est digne d'une agence de pub parisienne dans nos tendres villes ouvrières. J'ai eu un peu peur avec le "il faut rendre la ville plus sexy", parce que lire çà quand DSK monte les marches de Cannes sur le tapis rouge avec sa nouvelle amie, là, je ne savais pas trop comment çà serait pris. Pas de lézard, c'est passé.  

 

Dominique Lévêque me demande d'arrêter là, il parait qu'il veut écrire plus sérieusement samedi. Qu'est-ce qu'il va nous faire celui-là encore?!? De toute manière on s'en moque, çà n"interesse que lui.

Publié dans Aux thématiques

Commenter cet article