"Je préfère le fondamental à l’éphémère" en stéréo

Publié le par Dominique Lévêque

 20111027-03-senat chevenementLe gouvernement français avait fait une proposition intéressante : transformer le Fonds européen de stabilité financière en banque pour l’adosser aux ressources illimitées de la Banque Centrale européenne. Cette proposition a été écartée par l’Allemagne. Elle n’est plus sur la table mais le problème de l’insuffisance des ressources du Fonds européen de stabilité financière reste...

 

Monsieur Juppé parle de fédéralisme. Mais c’est le fédéralisme du pauvre qui se met en place, un fédéralisme purement coercitif qui vise à faire de l’Europe un espace essentiellement disciplinaire.  

 

Il est temps de changer de route. Monsieur le Premier ministre, de réconcilier l’Europe avec le progrès et la démocratie. Cela passe par une révision d’ensemble de l’architecture de la zone euro et particulièrement du rôle de la Banque Centrale. Vous étiez bien partis. Il est dommage que vous ayez abandonné en route vos positions sur la Banque Centrale. D’autres, je l’espère, sinon vous, les reprendront.  

 

Monsieur Jean-Pierre CHEVENEMENT, Question à Monsieur le Premier Ministre,

SENAT, jeudi 27 octobre 2011 

 

 

20111027-03-senat-chevenement-fillon.jpgJe voulais commencer mon propos en disant que chacun savait le grand respect que j’ai depuis très longtemps pour Jean-Pierre Chevènement et pour la qualité et la pertinence de ses analyses qui sont rarement médiocres...

 

Voilà, Mesdames et Messieurs, Monsieur le ministre Chevènement, je pense que nous sommes à un moment clé de notre histoire dans la mesure où nous n’assistons pas à des changements du monde mais le monde a changé profondément sans peut-être que certains d’entre nous ne s’en soient rendus compte, et la question que nous adresse l’histoire maintenant, c’est, est-ce que nous allons être capables, et notamment nous les forces politiques françaises, de trouver des points d’accord pour permettre une mutation qui est absolument fondamentale à l’avenir de la civilisation européenne.  

 

Monsieur François FILLON, Réponse, SENAT jeudi 27 octobre 2011

 

 

Publié dans l'air du temps

Commenter cet article