Le parapluie

Publié le par Dominique Lévêque

Nous ne sommes plus dans la politique de projets mais dans celle de ses risques. Nous ne sommes plus dans la recherche des progrès de l'Humanité, mais dans celle du parapluie. Par exemple, l'Education Nationale préfère éviter l'affrontement juridique avec des parents plutôt que de préparer un cosmos social des nouvelles générations. Les collectivités préfèrent aménager les lieux de récents accidents routiers plutôt que d'assumer des causes humaines qui nécessiteraient une remise en cause de l'application des codes. On anesthesie bien aujourd'hui localement l'enfant qui va être vacciné. Et on abat le coq qui réveille les parisiens du village. 

19741-hessel-1,bWF4LTQyMHgw"Mais dans ce monde, il y a des choses insupportables. Pour le voir, il faut bien regarder, chercher. Je dis aux jeunes : cherchez un peu, vous allez trouver. La pire des attitudes est l'indifférence, dire « je n'y peux rien, je me débrouille ». En vous comportant ainsi, vous perdez l'une des composantes essentielles qui fait l'humain. Une des composantes indispensables : la faculté d'indignation et l'engagement qui en est la conséquence."

Publié dans Aux thématiques

Commenter cet article