Le mythe de la tapette à souris

Publié le par Dominique Lévêque

anti-rats-tapette-plastique.jpgDans le blog de Monsieur Gilles MICHAUD ces 8 et 9 novembre, on peut lire, d'une part, un petit guide pour reconnaître le bon député du mauvais, très utile pour comprendre:

"Il faut avoir une exigence éthique, une armature intellectuelle, une épaisseur empirique et un vécu relationnel qui destinent aux travaux parlementaires, aux débats et aux investigations en tant qu'élu de la Nation... Depuis 1982 je sers le peuple français au sein de la Justice ...Je pense sincèrement que mon engagement législatif peut être utile. Car m'aider à gagner ces législatives, ce serait faire de moi le meilleur allié, le garant loyal de la conquête de la ville en 2014. Ma posture est simple ...Mes équipes sont prêtes..."

 

D'autre part, on peut y lire, à propos de la lâcheté des français honteusement dociles, laissant brûler Jeanne d'Arc en 1431:

"L'on se demande comment des hommes de loi qui paraissent d'honnêtes magistrats, des hommes de foi, des hommes d'église, qui semblent croyants et pieux, en sont venus à ce point d'égarement, que peut-être ils n'ont pas mesuré l'énormité de leur faute...Tous ces Français tremblants et veules, leur vraie faute c'est, non pas la trahison, mais le Défaitisme. Si l'on comprend bien cela, le mystère ...devient assez clair ... Le Défaitisme proteste qu'il n'est pas le traître. Il veut servir. Il est persuadé servir, servir au mieux son Pays. Et, à la fin, d'invoquer la Raison d'état...Franchement, je me serais cru dans une transposition sur la collaboration pétainiste avec les Allemands et le sacrifice des Résistants. Édifiant."

 

Tout devient si clair: c'est aussi une transposition de l'avant guerre et ce qu'étaient devenus les élus: de gentils incompétents convaincus de faire changer le cours de l'Histoire et impuissants devant les patries sur le bûcher. Les meilleurs alliés, garants loyaux pour avoir un poste, une fonction, une responsabilité, un brassard... Belle illustration du mythe de la tapette à souris. Rien à voir avec l'informatique, mais plutôt avec cet ustensile qui se referme sur vos doigts...

Publié dans l'air du temps

Commenter cet article