Le geste nu, la parole exubérante*

Publié le par Dominique Lévêque

20081005 fete ail modNouvelle République du 5 décembre 2012, interview de Joël Tondusson: "-Jean-Pierre Abelin a rendu hommage à votre travail, lundi soir, lors de l'annonce votre démission, vous lui dites quoi ? -Je peux lui rendre la pareille même si on n'est pas sur la même ligne politiquement. Quoique ça ne soit pas si éloigné que ça !".

 

Ou encore, "Bidron, c'était un homme attaché à ses convictions, je l'aimais bien moi...".

 

Ou, quand l'opposition relève l'action passée de René Wittersheim aux sports, avec reconnaissance, "Oui, moi aussi, je salue l'action de René Wittersheim qui a fait beaucoup pour le sport à Châtellerault..."

 

Certains diraient que s'ils étaient si formidables, il fallait leur laisser la place. D'autres évoqueraient des paniers de crabes. A moins que ce soit le sentiment des défaites vécues ou à venir qui incite à se serrer les coudes.

 

*"Les éditions Actes Sud publient un ouvrage du philosophe peu connu Michel GUERIN, "Philosophie du geste". L'auteur s'est attaché à revaloriser le geste, nu alors que la parole est vêtue, parfois luxueusement, économique alors que la parole est majestueuse ou exubérante; " Blog Gilles Michaud, 25 janvier 2012.

Publié dans Aux thématiques

Commenter cet article