Le gars qui rebouchait les trous

Publié le par Dominique Lévêque

A la mairie de Châtellerault, quand le gars qui tient la pelle part en retraite, on constate vite que les trous ne sont plus bouchés.

 

pelle.jpgPour faire face à ce dysfonctionnement, on embauche un chargé de mission qui ne tarde pas à diagnostiquer: le service manque de cadres. Les élus sont rassurés et peuvent donner l'explication aux habitants. Le chargé de mission devient chef de service. Rapidement, il se plaint aux élus que son service manque des moyens nécessaires à son bon fonctionnement. Un chargé de projet est recruté. Il étudie une réorganisation.

 

Dans le même temps, le seul gars qui restait à tenir le manche de pelle tombe malade. Les élus culpabilisent et commandent alors un audit extérieur dont les conclusions rémunératrices sont sans appel: le service doit être externalisé. Les trois cadres du service partent en formation, et un spécialiste juridique est recruté pour faire face aux exigences des appels d'offre et des marchés publics.

 

"Non Monsieur, on ne peut reboucher ce trou, à cause du budget, vous n'imaginez pas ce que çà peut couter de reboucher un trou"

Publié dans l'air du temps

Commenter cet article

Merlaud 21/11/2011 12:08

Votre billet sur le gars qui rebouchait les trous est excellent. Il démontre parfaitement notre époque. Il serait génial d'en faire une pièce de théâtre tellement c'est criant de vérité.
Toute cette chaîne de responsabilités qui prend de l'ampleur avec l'ordre supérieur à des fins d'irresponsabilités et qui se termine dans l'impasse financière en sans objet.
Moquons-nous de nous-même avant d'en pleurer !