Les fantômes de Laage

Publié le par Dominique Lévêque

On raconte dans le quartier que des esprits hantent les ruines de l'ancienne Ecole de Gendarmerie. Tous les matins à 8 heures précises, d'abord un grincement d'acier, puis ensuite un claquement dans le vent résonnent comme le lever de couleurs d'âmes de soldats qui ne purent trouver la paix dans le néant.

 

20120207nr-ecole-de-gendarmerie.jpgIl y a très longtemps, c'était en 2008, un nouveau maire s'était fait élire en promettant de sauver l'école emblématique. La marâtre ne voulait pas payer pour  ces lieux car elle préférait ses théatres et autres vieilles pierres plus aristocratiques. Le maire avait quand même réussi à se faire réélire en 2014, cette fois en promettant de réaménager l'ancienne caserne, s'inspirant çà et là des idées des autres, et profitant de la débandade des régimes politiques de l'époque et de la décadence citoyenne. Sa fille, qui avait pris le pouvoir entre temps, avait, elle, promis en 2020, de ramener une maréchaussée municipale sans arme dans l'endroit hanté.

 

Dans notre belle province Euro Gaule, la haute autorité suprême avait ensuite confié à la fille maire désignée à nouveau en 2026, la mission de s'occuper de Rénovation Urbaine sur la place hantée, avec l'aide des caisses du superviseur régional. Elle annonça donc une formidable reconstruction, à partir de 2033, et c'est ainsi que la caserne put revivre tous les 6 ans, et que les gentils fantômes purent lui redonner des couleurs pour de longues années.

Publié dans Aux thématiques

Commenter cet article