Laïcité chérie, démocratie adorée, ronronnement assuré

Publié le par Dominique Lévêque

20111129nr-conseil-municipal-copie-1.jpgConseil municipal ce jeudi 13 décembre 2012. Le débat d'orientatioin budgétaire n'a été qu'un exercice de style où la majorité dit "Le contexte est difficile, mais nous on est fort on y arrive mieux que les autres" et où les oppositions, qui ne peuvent pas atteindre la méthode, cherchent des petites bêtes pour faire vasciller l'équipe aux commandes.Bof!

 

Plus sympa, et très significatif de la considération apportée par le maire à son conseil (le mot conseil est d'ailleurs très approprié ici), la pitoyable orchestration du vote du délégué communautaire qui prend la place de Monsieur Tondusson. La majorité choisit son opposition, et, sans doute toujours persuadée que les communistes l'ont aidé par le passé, leur fait un petit clin d'oeil en taclant celui qui agace. Décidémment, après Dominique Lévêque en 2010, puis le maire de Bellefonds cet été, Cyril Cibert est écarté de l'agglomération au motif qu'elle serait consensuelle. Les plus charismatiques, c'est à dire les forts en gueule, dérangeraient une assemblée installée confortablement dans un équilibre entre maires socialistes et majorité châtelleraudaise.

 

Bon, à part çà, tout le monde vote pour la réglementation du stationnement, alors que c'est de plus en plus la galère pour pratiquer le centre ville. C'est sûr que quand on stationne dans le parking de la mairie pour aller faire ses courses, quand on y fait ses courses, on ne peut pas savoir.

 

Monsieur Tondusson signe une convention avec le maire pour occuper un cabinet médical financé par la collectivité, et çà ne choque personne. Ouf, il n'est plus au conseil...

 

Et tout le monde vote le traitement des déchets dont on connait la polémique en d'autres lieux...

 

Ah, quand même, çà tique sur un énième "diagnostic de territoire", c'est à dire un audit, ici sur l'insertion,  déjà fait il y a deux ans, et faisable en interne.

 

Châtelleraudaises, Châtelleraudais, laïcité et démocratie à la bouche ne valent pas toujours habileté du geste et sincérité du coeur.

Publié dans Aux thématiques

Commenter cet article