La poubelle qui cache la décharge

Publié le par Dominique Lévêque

« Notre décision a été de garder stable la taxe d'enlèvement des ordures ménagères alors que les coûts de la collecte et de traitement ont beaucoup augmenté Réorganisation de la collecte, certes, mais surtout construction d'un "quai de transfert", derrière la déchetterie de Nonnes qui constituera un stockage temporaire des déchets pour  "limiter les allers et venus des camions aujourd'hui vers Saint-Sauveur et demain, sans doute vers une autre destination."

 

20111122nr-quai-de-transfert.jpgEt c'est là que le bât blesse*. Car on ne sait pas sera demain. La dérogation du Préfet était de courte durée, le temps de trouver l'alternative à Saint Sauveur. Mais Monsieur Jean-Pierre ABELIN a tout fait pour faire traîner les choses en abandonnant  le projet public de Monsieur Francis GIRAULT, tombeur de son beau-frère au Conseil Général.

 

Le calcul de l'économie réalisée est donc caduque. On annonce une économie de 150.000 € par an, grâce à une réalisation qui coûtera tout de même au total 2 M€, « mais s'avère intéressante dès que l'on dépasse 10 tonnes de collecte par jour et des distances pour le stockage de plus de 10 km. " Beaucoup de si, beaucoup de conditions. 2 millions divisés par 150 000, çà fait un amortissement, hors fonctionnement, sur 14 ans. A condition que ces chiffres restent vrais. Dans quel état sera le quai de transfert dans 14 ans, quels seront les coûts d'exploitation, où sera le nouveau centre de traitement, quels seront les procédures de travail? Autant de questions qui rendent cette construction complètement à côté de la plaque. Stabilité de la taxe d'ordures ménagères? Qui finance les 2 millions et les intérêts?

 

Cette nouvelle giga poubelle ne fait que cacher l'absence de choix structurant de nouveau centre de traitement. Absence de politique de service public du territoire qui va conduire à travailler avec les centres de Sita/Suez à des distances plus grandes. Absence de choix qui va rendre la collectivité à nouveau dépendante des privés. Soit dit en passant, le quai de transfert a été proposé par les services qui avaient travaillé sur le projet pour la municipalité précédente. L'opposition  n'a donc pas pu voter contre. Mais le contribuable va payer le prix de la politique des "ptits bouts par ci, ptits bouts par là".

  

La réorganisation du ramassage va aboutir à la suppression de 5 emplois contractuels. Bel exemple. A quoi bon se dire "tous fondeurs" à Ingrandes et supprimer les emplois de sa propre (façon de dire) collectivité. Le rapprochement est trop tentant: cet automne, un adjoint de plus, cinq ouvriers en moins...


* correction faite grâce au lien en cliquant

Publié dans l'air du temps

Commenter cet article

Merlaud 25/11/2011 01:32

A ma connaissance le ramassage des déchets ménagers, une fois par semaine c'est insuffisant surtout pendant les périodes chaudes de l'année, les problèmes de chats et de chiens errants etc ...
Pourquoi ne pas avoir investi dans l'implantation du système Molock.com PME française située en Seine et Marne et qui offre des contenaires semi-enterrés (voir la vidéo du site Molock.com)
L'avantage de ce système c'est le stockage des déchets évitant les odeurs, les animaux errants, les feux de poubelle, la grande capacité permettant de faire des ramassages tous les 15 jours suivant
le nombre de molocks adaptés aux lieux d'habitation.