La montagne accouchera d'une souris

Publié le par Dominique Lévêque

L'auto satisfecit de Mademoiselle Véronique ABELIN ne se nourrit que de promesses et de certitudes personnelles. "Les travaux fleurissent un peu partout dans la ville : du nord, à Ozon en passant par la Manu": pour quel résultat, quelle vision globale, et surtout avec quels moyens sacrifiés à la place d'autre chose?   "Après l'aménagement initié de la place E Zola et celui terminé de la salle de l'ancien Musée, ce sont de très grosses opérations qui vont démarrer en centre ville. Les sites de l'Ancien théâtre, de l'ancien hôpital, et du haut des halles Dupleix verront s'installer ou rouvrir un théâtre à l'italienne, un cinéma, une école, une médiathèque... " .

 

20110122nr esquiss ecole centre 1Les Châtelleraudais ne tarderont pas à découvrir la place Zola qu'ils auront financée, dessinée par un cabinet d'architectes et choisie par Madame Maryse LAVRARD.

 

Ils seront sans doute ravis que la salle (réussie) de l'Ancien Musée ait été refaite sans que ne soit étudié un réaménagement de l'ensemble de la mairie, en particulier par l'inévitable création d'un Hôtel d'Agglomération, ou par la redéfinition d'une salle de Conseil Municipal incluant le tribunal.

 

Les châtelleraudais se prononceront aussi à posteriori sur les choix de Madame LAVRARD d'aménager le site de l'Ancien Hôpital: le groupe scolaire n'attirera pas l'activité utile au centre ville, le parking "semi-enterré" (en contrebas en fait)  sera petit et décevant, le centre d'architecture machin chose n'est attendu par personne, le projet privé réserve peut être de mauvaises surprises...

 

Quant à la médiathèque dans l'étage des halles, c'est une triple supercherie: d'abord, l'étage des halles construit par monsieur Michel GUERIN devait être financé par sa vente que la collectivité a assumée pour elle-même, ensuite il va être payé une seconde fois pour son utilisation et les travaux à y faire, enfin cet étage n'accueillera qu'une partie de la médiathèque, la politique "des ptits bouts par-ci, ptits bouts par là" prévoyant le maintien des différentes sites du château.

 

"De nouveaux parkings (Melette...) permettront une fréquentation accrue "...Peu de places, et payantes, sans doute. A force de transformer des idées en promesses, la montagne accouchera d'une souris.

Publié dans l'air du temps

Commenter cet article

Merlaud 21/11/2011 12:46

Vous démontrez parfaitement les abus que l'on trouve dans les petites villes de notre bel hexagone. Une fois élue l'équipe mandée se formate autour de projets plus en moins heureux et seule
l'opposition peut marquer son désaccord. Cela est insuffisant dans cette dualité de pouvoirs, il faut une troisième force afin d'obtenir une trilogie de deux contre un sur les futurs engagements
financiers.
Je pense à une représentation de quartier, de rue, de lotissement, de résidence, afin qu'un panel de la cité soit consultatif sur les grands projets dispencieux et les facéties d'élus. Ainsi les
représentants de quartier seraient en mesure de consulter les résidents sur les problèmes (technique, sécurité, animation) cette démarche devrait produire avec le temps, une âme des lieux
facilitant ainsi la communication qui n'existe plus. En découvrant l'autre on raisonne autrement c'est bien connu. De plus, cette méthode produirait forcément des citoyens responsables et non des
contestataires isolés, des introvertis par peur, des indifférents voir des allergiques à tout. L'essentiel c'est de responsabiliser dans un questionnement les résidents sur les choses à adapter de
leur lieu de vie. Cette initiative laborieuse mais riche d'informations (deux fois l'an) donnerait une dynamique et une confiance dans la cité.
Qu'en pensez-vous ?

Dominique Lévêque 21/11/2011 22:14



Je suis d'accord, forcément...