La manivelle

Publié le par Dominique Lévêque

Les gens pensent que les politiques sont tous les mêmes, et que la seule chose qui leur importe, c'est "d'avoir le poste", sous entendu "pour l'argent". C'est faux. C'est pour le pouvoir aussi.

 

Mais quand on n'a pas baigné dedans, et fait son expérience, on n'imagine pas à quel point la bonne gestion du territoire n'est pas la technique favorite des élus pour être réélus. Pour passer le Baccalauréat, il y a deux manières d'opérer: travailler ardemment tout le programme ou faire des paris sur les sujets à la mode rapidement revus, ce qu'on appelle "bachoter".

 

C'est devenu çà le souci de l'élu: "réseauter", c'est à dire alimenter les réseaux de ses sympathisants, infiltrer des pions serviles dans les milieux influents, repérer les opportunités de communication. C'est plus facile qu'un idéal de démocratie et un dévouement  équitable. Pendant ce temps là, les autres tournent la manivelle.

Publié dans l'air du temps

Commenter cet article