L'exemple qui confirme

Publié le par Dominique Lévêque

Christian MichaudMonsieur le maire de Naintré, Christian Michaud, organise un  raid dans la presse: "Monsieur Abelin se fait balader, n'est reconnu nulle part et pénalise durablement tous les habitants du Châtelleraudais et de sa circonscription; Monsieur Abelin n'anticipe rien, ne décide rien et n'a au final aucun crédit. Nous constatons aujourd'hui les dégâts liés à l'absence de plans d'actions pertinents, cohérents, courageux."

 

Le contenu fort à propos, d'ailleurs déjà dévoilé çà et là sur divers blogs, ne souffrirait pas la critique si ce n'est que nous entrons dans une période d'élections. Les législatives approchent. Monsieur Michaud se fait entendre. Sans doute se positionne-t-il. Lui qui promettait de prendre en compte le vote contestataire exprimé sur son canton s'est tu depuis qu'il est confortablement assis sur son siège, et il ne ressort comme par hasard que maintenant. Attitude d'ailleurs commune avec son voisin et allié au conseil général, Monsieur Michel Guérin, qui ne se mouille qu'à l'occasion des élections le concernant.

 

Méthode socialiste sans doute, çà ressemble à des primaires aux législatives. Pourtant, le parti socialiste de la Vienne, par la voix de son secrétaire fédéral, avait annoncé que la circonscription serait réservée aux partis partenaires à défaut d'opérer la sacro sainte parité. En cas de victoire aux législatives, Monsieur Michaud devrait passer son mandat du département à sa suppléante, comme déjà prévu aux cantonales (lien).

Publié dans l'air du temps

Commenter cet article