L'audit A4 de Véronique ABELIN

Publié le par Dominique Lévêque

header home tmpphpmYwso6Mademoiselle Véronique ABELIN conteste les contestations. Sur les audits. Et comme d'habitude, suivant l'adage "Vivons heureux, vivons cachés", elle utilise les  adjoints dociles ayant sensiblement fait progresser leur niveau de vie, les flatte même maintenant avec une photo, cherchant ainsi à déplacer l'adversaire de la 1ère ligne.  

 

flan-vanille-zDE464NNon, Madame RABUSSIER, voter pour une association de villes ne veut pas dire autoriser un audit. Quand on est élu, et que l'on n'a qu'à exiger des résultats sans y perdre sa virginité publique, on oublie que le temps de tous les techniciens coûte, et qu'il pourrait être utilisé à l'action. Ceux qui exécutent l'audit pourraient organiser le nettoyage et l'éducation à la propreté.  Un audit coûte toujours. Depuis notre entrée à la mairie, combien de déceptions? Combien d'audits pour que le Député-Maire n'ait pas à assumer ses décisions? Un sur les finances, un sur l'organisation pour commencer, et tous les autres, dont l'insertion, le parking, la propreté, le secteur personnes agées, la sécurité, l'office du tourisme ... Et combien de pilotes d'audit qui ont demandé aux commanditaires les conclusions qu'ils devaient présenter?

 

Madame RABUSSIER, nous voici donc à regarder cet Audit à 4: Monsieur CIBERT, la tutelle ABELIN, vous et moi. Parce que vous êtes ma voisine au conseil municipal, que ma distraction d'occasion accompagne souvent la vôtre, et vos commentaires les miens, vous savez aussi que des délibérations bidons font avaler de grosses pilules. Comme celle sur la délégation de service public de la chaufferie d'Ozon par exemple.

 

Monsieur Jean-Pierre ABELIN s'offense quand les délibérations ne sont pas votées par les oppositions. Mais il saute sur toutes les occasions de politiser les votes. Comme au CCAS, jadis instance consensuelle, devenue lieu d'opposition depuis que le Maire Président a pris en otage les votes au CCAS en conseil municipal.

 

Un mérite à votre article: on sait désormais que Monsieur CIBERT pompe ses arguments chez les autres et que la copie ne vaut jamais l'original. Merci, je n'aurais osé le dire moi-même.

Publié dans l'air du temps

Commenter cet article