L'angle d'attaque

Publié le par Dominique Lévêque

Chatellerault bilan 2004 0101Une maintenant longue expérience de l'antre de la politique municipale donne quelques avantages: la mémoire, le recul et la maitrise. Et l'expérience, çà se partage. Le magazine "Abelin Père et Fille" comme outil de propagande sur fonds publics vient de provoquer des accusations enflammées et desordonnées qui  font contre effet. La technique de récupération de la communication institutionnelle à des fins électorales personnelles a déjà existé: Mitterrand 1988, Cresson 1995, Chirac 2002, Sarkozy 2012... Tout comme on a connu, ici, à Châtellerault, des emplois simili-fictifs de collaborateurs de cabinet sans faire le bruit de la mairie de Paris.C'est de bonne guerre.

 

Pour exemple, cette publication municipale de 2004 sur le bilan à mi-mandat de l'èreTondusson 2001-2008. Quelques extraits savoureux en cliquant ici. On n'était pas dans le contexte de l'election municipale approchante, mais plutôt dans celui de la campagne des cantonales, en particulier à Châtellerault Ouest pour Joël Tondusson.

 

Chatellerault bilan 2004 1601Alors, voyez vous, ce magazine bilan des 130 réalisations Abelin 2008-2014, c'est un cadeau pour l'opposition à plus d'un titre, pour un autre angle d'attaque. D'abord, il y a le très bon argument des communistes: dans les 130 réalisations, beaucoup sont obtenues par financements croisés des autres collectivités sans que ce soit mentionné. Ensuite, et c'est stratégiquement excellent pour son opposition, Mademoiselle "Abelin toujours plus malin" a fait le boulot en préparant les armes. Il n'y a plus qu'à reprendre les 130 réalisations une par une pour montrer qu'elles sont faites à des fins électorales, c'est à dire qu'elles sont incomplètes, superficielles, mal étudiées, couteuses, opportunistes ou inadaptées. Après quoi il n'y aura plus qu'à annoncer ce qu'il aurait fallu proposer aux chatelleraudais dans leur intérêt. Puis finalement, faire une proposition alternative pour l'avenir proche. C'est pas mieux comme çà?

Publié dans l'air du temps

Commenter cet article

Francis Martin 01/03/2013 08:51

Dominique,
Il ne s'agissait pas d'un magazine municipal et l'équipe du magazine n'y avait aucunement travaillé. Ce document ne reproduisait ni le titre, ni les codes couleurs ni la mise en page du magazine. A
l'époque la question n'avait même pas été soulevée et il allait de soi qu'un pareil "bilan" n'aurait rien eu à faire dans le magazine qui avait un objectif d'information et non de propagande
politique. Il n'avait pas été écrit par des journalistes mais avait été réalisé par une agence de publicité.

Dominique Lévêque 03/03/2013 00:35



Merci Francis de cette précision. Je change donc le terme "magazine" par "publication municipale", puisqu'elle était quand même faite au titre de la ville, logo, coordonnées et contacts à
l'appui. Celà étant dit, le sens de cet article vise à montrer que l'angle d'attaque ne doit pas être le financement de la publication, car tous pourraient être rattrapés par leurs actes. Le
magazine n'est devenu qu'une mauvaise propagande, c'est vrai. Mais les "130 réalisations d'Abelin" donnent les cartouches à son opposition, et ce doit être çà l'angle d'attaque. Quant à 
reparler aujourd'hui de la publication Tondusson,  c'est aussi relire le bilan précédent. La politique a de compliqué qu'il n'y a pas toujours homogénéïté entre la
popularité d'un homme et son bilan.