Il y a 2 prismes pour étudier le vote Front national: celui du rejet de l'immigration mais également le prisme social

Publié le par Jean-Pierre CHEVENEMENT

che2012 2Il est possible que Libération ne soit pas tout à fait impartial. Mais Le Figaro l'est-il? Quant à l'Humanité, c'est le journal du Parti communiste. Dans une période électorale il faut se méfier de tout ce qui peut paraître excessif. Ceci dit, l'appellation « vrai travail » n'était pas vraiment heureuse...

 

La phrase de Monsieur Sarkozy qu'on incrimine est : «Si Marine le Pen a le droit de présenter, c'est qu'elle est compatible avec la République». Il y a là une confusion totale. En République, tout le monde peut effectivement se présenter. Mais de là à déduire que les valeurs défendues par Madame Le Pen sont des valeurs républicaines... Madame Le Pen ne défend pas l'égalité qui est au cœur de la devise républicaine. Elle a le droit de se présenter mais les valeurs qu'elle porte ne sont pas républicaines...

 

Il y a 2 prismes pour étudier le vote Front national : il y a celui du rejet de l'immigration mais il y a également le prisme social : chômage, délocalisations industrielles. Il y a beaucoup de gens qui votent FN pour manifester leur colère notamment contre l'absence de changement de politique... Il y a une protestation et il faut l'écouter.

 

 

Publié dans l'air du temps

Commenter cet article

Merlaud 28/04/2012 09:40

C’est quand même étonnement, qu’un homme de grande qualité, comme Monsieur Chevènement, découvre subito que le Front National fonctionne dans son ascension élective, par les prismes de
l’immigration et du social.

Forcément que ce n’est que cela. C’est devenu une banalité depuis sa naissance médiatique avec les années Mitterrand.

Mais que propose-t-il concrètement pour changer les choses ?

Ecouter le citoyen lambda comme un malade infecté par des idées néfastes. Ce qui reviendrai à dire que pour guérir du mal, il faut penser comme je vous dis de penser. C’est tout aussi inquiétant,
cette uniformité de penser comme un troupeau.

Heureusement la nature humaine ose se parer du contraire et c’est là l’intelligence de l’homme qui s’adapte et réagit à son milieu. Bien évidemment avec une indépendance financière et loin des
populations ciblées, on vit très bien.

Maintenant celui qui à les moyens de finances et d’indépendance et qui contribue quand même au vote contestataire, c’est là qu’il faut chercher la cause …

Le trait « égalitaire » brossé par Monsieur Chevènement dans son billet d’humeur, est discutable. Lui qui personnifie l’esprit Républicain et social, comment se fait-il qu’il admette une
différence de traitement dans la retraite, entre les fonctionnaires et les autres ?
Un écart inadmissible de 50% à 70% existe, où est l‘égalité républicaine ?

Le résultat est criant de vérité où ces hommes et femmes masses, se voient infligés des retraites inférieures à 1000 euros avec plus de 40 ans de travail effectif.
Ces personnes transparentes se voient contraintes de reprendre une activité après 60 ans car ils ne peuvent pas vivre de leur retraite. C’est pas tout de remettre la retraite à 60 ans comme une
panacée avec 800 euros pour vivre !

Pauvres petites gens qui s’autorisent une réaction de protestation, on vous juge sur votre mécontentement mais on ne fait rien pour éteindre cette crise de civilisation que vous prenez de plein
fouet.

Qu’ils se rassurent, avec Monsieur Chevènement, on va enfin, les écouter !