Économie : Michel Guérin défie Jean-Pierre Abelin

Publié le par Nouvelle République

Les cantonales approchent et les socialistes ont désormais leurs candidats sur la ville. A l'ouest, Michel Guérin choisit son adversaire : Jean-Pierre Abelin.

20101207nr-michel-guerin-attaque.jpg

Michel Guérin lance les hostilités politiques contre Jean-Pierre Abelin. Décidément, les cantonales approchent !  - Photo NR

 

Désormais assuré d'être le candidat du Parti socialiste sur le canton de Châtellerault ouest, Michel Guérin ne compte pas attendre que le camp adverse désigne son candidat pour commencer à ferrailler. D'autant que dans l'esprit du candidat conseiller général, la succession de Joël Tondusson à l'assemblée départementale n'est probablement qu'une étape avant de tenter un retour gagnant vers la mairie, en 2014. Pour l'ancien 1 er adjoint de la municipalité Tondusson, l'adversaire est donc tout désigné : ce sera Jean-Pierre Abelin.

Et le 1 er acte de la bagarre, c'est sur le plan du développement économique que le candidat socialiste veut le situer.

'' Quel aveu d'impuissance, quel reniement ''

Ainsi nous a-t-il fait parvenir une réaction à un propos tenu par le député-maire de Châtellerault lors du dernier débat d'orientations budgétaires du conseil d'agglomération.

A propos de Solairedirect et d'Éco & Mobilité, celui-ci indiquait. « Ce sont des investissements privés et la balle n'est pas dans le camp des collectivités. »

« Si, M. Abelin, la balle est dans le camp des collectivités, répond Michel Guérin. C'est même leur responsabilité. Quel aveu d'impuissance et quel reniement. En début de mandat, vous affirmiez vouloir donner la priorité absolue à l'économie. J'étais de votre avis. Aujourd'hui, tous les Châtelleraudais constatent que le bilan est négatif. ! »

Mais l'ancien élu socialiste ne se contente pas de ce constat. Il avance des propositions : « Pour atteindre cet objectif, il faut de la méthode, du dynamisme, de la détermination... et des projets pour la ville. Il convient de rencontrer et d'écouter les dirigeants de PME/TPE, de s'ouvrir aux idées innovantes, d'exposer nos savoir-faire, de sortir des réunions de routine avec les mêmes personnes, de professionnaliser la reconversion et de développer une vraie formation professionnelle et également d'associer les salariés aux projets économiques d'avenir. Ils ont à dire et à proposer. Il faut faire la promotion de notre territoire, aller dans les salons professionnels, s'allier aux autres collectivités. »

Et Michel Guérin de proposer la création d'une agence de développement économique afin de développer le tissu économique local et de mettre en place des stratégies de développement de l'agglo.

« Et puis, il faut se battre bec et ongle contre les décisions publiques qui affaiblissent notre territoire. Dernier exemple : la perte d'un arrêt SNCF par jour dans les deux sens, entre Châtellerault et Paris. Un trajet en moins, c'est 20 % des dessertes. Un grand danger pour le développement économique et pour la qualité de vie des Châtelleraudais. »

Publié dans La revue

Commenter cet article