Du déjà vécu dans le bassin châtelleraudais

Publié le par Dominique Lévêque

Monsieur Jean-Pierre Chevènement déplore l'impuissance du ministère de l'Industrie. Lors d'une visite sur le site Arkema de Fos-sur-Mer, celui qui fut ministre de l'Industrie en 1982-1983 a en effet déclaré: "Autrefois, il y avait une direction de la chimie au ministère de l'Industrie, avec des gens très capables. Aujourd'hui, le ministère est réduit à peau de chagrin et rattaché à Bercy, ce qui montre la prépondérance des financiers... Il faut reconstituer le ministère de l'Industrie et avoir une vraie politique industrielle".

 

2009112618192652.jpgArkema  compte céder à Klesch, pour "zéro euro", ses activités vinyliques (PVC, soude, chlore, etc.) principalement basées en France, autour de Marseille et de Lyon, avec 1.780 salariés et 850 à l'étranger.  Une perspective qui inquiète le personnel au vu des précédents de Klesch, dont les reprises de sociétés se soldent toujours par des fermetures, des réductions d'effectif ou des baisses de salaires, selon les syndicats, qui citent les déboires des chaussures Myrys en France, d'une fonderie d'aluminium rachetée à Alcan en Hollande ou d'une raffinerie rachetée à Shell en Allemagne.

 

Monsieur Chevènement a plaidé pour plus d'interventionnisme: "On pourrait imaginer d'introduire dans le capital une banque nationale d'investissement, dans une proportion modeste - 10% par exemple - afin qu'il y ait au conseil d'administration quelqu'un qui puisse suivre ce qui se passe".

 

Monsieur le ministre Eric Besson a assuré que le gouvernement serait "particulièrement vigilant" au respect des engagements pris par Klesch, reçu au ministère...Du déjà vécu dans le bassin châtelleraudais.

Publié dans l'air du temps

Commenter cet article