Dominique Lévêque n'était pas au courant

Publié le par Nouvelle République

Dominique Lévêque a été invité à réagir. « Je regrette que le député-maire ne m'en ait pas informé au préalable, témoigne-t-il. Chacun jugera des méthodes employées et de la considération apportée aux élus qui s'expriment et se battent. J'ai déjà assumé mes responsabilités en sacrifiant des mandats qui m'étaient chers pour clarifier la situation et permettre aux institutions concernées de mieux fonctionner. Le débat que M. Abelin veut porter en conseil municipal concerne l'agglomération où je n'ai pas démérité. Le bureau et le conseil de l'agglomération travaillent avec des conseillers de différentes sensibilités politiques. Les dossiers-clés comme les finances, les technologies informatiques, la voirie communautaire ou les gens du voyage sont confiés à des vice-présidents qui ne font pas partie de la majorité politique du président. Je préfère fêter mes 44 ans ce jour dans l'espoir de la construction plutôt que dans les règlements de compte. »

Publié dans La revue

Commenter cet article