Des voeux très '' diplomatiques '' à Targé

Publié le par Nouvelle République

20110110nr-voeux-targe.jpg

A Targé, on attendait des voeux en forme de déclaration de candidature aux cantonales. Il faudra patienter encore un peu... - (dr)

 

Depuis les nettes divergences de vue apparues entre Jean-Pierre Abelin, député-maire de Châtellerault, et Dominique Lévêque, maire-délégué de la commune associée de Targé, chaque manifestation officielle sur « la butte » est à scruter avec attention, tant elles donnent lieu à de petits morceaux de bravoure.

'' Malaxer les petites boules de mousse... ''

La cérémonie des voeux samedi a fait dans l'ironie. Et Dominique Lévêque, qui tient son monde en haleine tant qu'il n'a pas indiqué s'il briguera ou non un poste de conseiller général, a montré un certain talent dans ce domaine. « Tous nos peuples semblent atteints d'un mal qui les ronge et ce mal, c'est un mal de confiance. Malaxer des petites boules de mousse, c'est s'occuper l'esprit pour ne pas le voir... (NDLR : allusion aux voeux de Jean-Pierre Abelin où une distribution de balles antistress a eu lieu, jeudi dernier). C'est plus moderne de poser des aménagements près de l'école de Targé, coûteux en argent public, plutôt que de discipliner les usagers au stationnement... »

Et toujours sur le même mode : « Que pourrait bien attirer un territoire qui ne trouve son identité que dans la récession ? Entretenir la médiocrité ne peut servir qu'a ne pas mettre la barre trop haute pour un avenir qu'on convoite. N'y aurait-il que la Main Jaune pour s'élever ? »

Si Dominique Lévêque s'est montré résolu à prendre de la hauteur, s'affirmant « prêt à assumer les risques de ses choix », Jean-Pierre Abelin, quant à lui, est revenu dans le concret. « En 2010, à Targé, nous avons effectué d'importants travaux à l'école et réalisé le local des boulistes souhaité depuis longtemps. En 2011, de nouveaux travaux, de sécurisation, cette fois auront lieu autour de l'école. La concrétisation du lotissement privé '' aux Planches '' devrait aussi donner lieu, par la Sem Habitat, à la construction d'un bâtiment public pour abriter des professionnels de santé. Enfin, c'est cette année que la question des abords de l'église va trouvera sa concrétisation. Mais, le dossier majeur reste bien sûr celui du commerce. Si l'opportunité de ramener une activité commerciale à Targé se présente, nous ferons tout pour la faciliter. »

Dominique Lévêque ayant ciblé la même priorité, il ne restait plus qu'à se souhaiter une année pleine de sérénité...

Laurent Pinot

 

Publié dans La revue

Commenter cet article