André Richard : '' Je pars pour assurer l'avenir ''

Publié le par Nouvelle République

 

20101028nr-depart-andre-richard.jpg

Le sourire d'André Richard n'a pas pu cacher l'émotion lors de son départ du centre social d'Ozon. - - Photo NR

 

Il y avait de l'émotion et des larmes qui montaient aux yeux, mardi soir dans le hall du centre social d'Ozon. Directeur pendant 13 ans, André Richard, dont le contrat se termine officiellement le 12 novembre, avait « réuni les adhérents, les salariés et quelques habitants pour concrétiser les choses » : il avait en effet du mal à employer l'expression « fêter son départ » tellement elle était éloignée des circonstances qui voient en effet le centre perdre son directeur sans qu'il soit pour l'instant remplacé.

 

« Je ne crois pas que mon départ réglera tous les problèmes », expliquait-il devant une assemblée de collègues, membres d'associations, habitants, et de quelques (rares) élus dont Christian Michaud, conseiller général du canton, et Dominique Lévêque, représentant (?) unique de la municipalité. « J'espère que les habitants n'ont pas trop souffert. Si je pars, c'est pour assurer l'avenir du centre social, la ville ne s'adresse plus à moi, pas plus que la fédération. L'avenir est assuré pour la fin de l'année, d'autres devront le garantir pour le moyen et le long terme. Je tiens à préciser que je laisse derrière moi tous les dossiers et mon ordinateur et qu'ils seront tous exploitables. »

La gorge nouée, André Richard a reçu des cadeaux de tous ceux avec qui il a travaillé. N'ayant « que quelques pistes mais rien de concret », il restera dans le département et ira « au Pôle emploi d'ici peu ».

L.G.

Publié dans La revue

Commenter cet article