Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Descendre Quatre à Quatre

Publié le par Dominique Lévêque

C'est vrai qu'au sujet des élections municipales, "il ne faut pas en rester à un commentaire de surface, sinon on n'a rien compris à gauche". Si c'est humblement humain de chercher ailleurs qu'en soi la responsabilité d'une défaite, "la faute à" François Hollande n'est pas politiquement correcte, mais sacrément pratique, même si on a tout fait pour l'installer.

C'est vrai qu'il y a eu un mouvement national, perceptible dans les municipalités sortantes de gauche où la tendance s'est inversée.

Mais à Châtellerault, l'écart est énorme dans une ville qui était annoncée comme "pouvant basculer".  Contexte national, certes, mais pas que!

Ceux qui en appellent à ce que le Président de la République tire les conséquences de cet échec pourraient, après une période d'introspection, retourner à leur verticalité. Ils pourraient alors faire leur la pensée du monarque au Petit prince, pour se souvenir "que le plus dur est de se juger soi-même".

Il viendra donc un temps où les uns et les autres distilleront de belles analyses alambiquées. Pour le moment, il y a d'abord le temps de la digestion, il y a un temps de deuil pour les perdants. Ensuite, on parlera ici des huit points d'écart avec les quatre erreurs que Michel Guérin a faites et avec les quatre erreurs que Jean-Pierre Abelin n'a pas faites. 

 

 

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0