Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le podcast de "On est fait pour s'entendre"

Publié le par Dominique Lévêque

Les-themes RAccords"On est fait pour s'entendre", Radio Accords

 

ce jeudi 29 novembre 2012

 

Yannick Blavette recevait son invité fil rouge: Dominique LEVEQUE

(le podcast en cliquant sur le logo Radio Accords)

 

Partager cet article

Repost 0

De l'intérêt du stationnement et de la circulation

Publié le par Dominique Lévêque

Rue BourbonNotre environnement aujourd'hui, qu'on le veuille ou non, est organisé autour de l'automobile. De nos emplois jusqu'à nos modes de vie... A celui qui fustige le commerce de périphérie pour la sauvegarde du centre ville, on adresse quelques silences feignant un accord de principe, mais les habitudes restent les mêmes. A moins de ne vivre que dans la nostalgie de quelques jeunes années ou dans des idéaux d'un monde fait de frères d'amour, il faut bien se rendre à l'évidence: tout se fait en auto!

 

C'est donc bien la capacité d'une ville à contenir tous ses véhicules qui va conditionner son développement. Plus le centre ville est attractif, plus on fait des sacrifices pour y accéder. Plus il y a de sacrifices à faire, moins on va au centre ville.

 

Châtellerault ne présente pas l'attractivité de Paris, Tours ou Nantes. Rénover une place ne suffit pas pour ré-alimenter le centre. Si c'est réellement ce que l'on veut, il faut inciter les usagers soit en restructurant les pôles, soit en facilitant le stationnement et la circulation. Le stationnement et la circulation, c'est facile. Y'a plus qu'à! 

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

On fait de la radio

Publié le par Dominique Lévêque

Player radio en cliquant sur le logo 

 

Jeudi 29 novembre 2012Les-themes-RAccords.jpg

en direct de 18h15 à 19h00 dans

"On est fait pour s'entendre"

sur Radio Accords

(99.2 à Châtellerault)

 

Entretien avec Yannick Blavette 

Partager cet article

Repost 0

La poisse

Publié le par Dominique Lévêque

sans-titre.pngSoi disant que les nouvelles barrières du parking sur le boulevard Blossac ont "tellement de succès" que le parking est plein. Sauf que,le succès du nouveau système devrait être qu'il y ait des places libres en permanence. L'étude commandée, et payée, par la ville avait pourtant posé un oeil de parisien pour tout recompter! Madame la première Adjointe: zéro pointé en calcul!

 

Remarquez, 3 places en moins pour la barrière d'entrée nord, pareil pour la barrière sud, puis pour les sorties, et 2 places en moins pour l'unique et toujours lointaine caisse, çà ne va pas forcément dans le bon sens. Le parking du Château qui devient payant, lui aussi privé de quelques places pour l'aménagement. Quelques unes en moins sur les quais avec les travaux, puis place Notre Dame pour des conteneurs enterrés sans doute...

 

Bref, Blossac est plein même sur le terre plein central et l'Angelarde est congestionné. Eh oui, à se prendre pour Tours et Poitiers, on pourrait bien finir comme Loudun.

 

Non, mais franchement, c'est la poisse pour se stationner ici!

 

 

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

Le mythe de la crotte

Publié le par Dominique Lévêque

20121126 montage rivalites

     

Il y a eu le célèbre épisode des glands, qui était destiné à attirer l'attention sur le délitement de la moralité politique à Châtellerault, et qui égratignait déjà la désormais trop faible épaisseur du vernis  de la gouvernance. Original, mais maintenant complètement dépassé!

 

On a enclenché la vitesse supérieure. A Buxerolles, le neuf successeur du regretté maire socialiste se fait la peau d'Alain Barreau, accroché à ses convictions, et motivé pour tracer un autre chemin. A Loudun, Bruno Belin,  passe à l'acte et écrase le tant jalousé Eleftérios Bénas, sur fond de majorité départementale.  Il y a peu de temps, c'était à Beaumont que le maire étranglait son premier adjoint. Au conseil régional, Ségolène Royal avait aussi humilié son premier vice-président Jean-François Fountaine de La Rochelle. L'actualité, c'est l'UMP qui se déchire entre François Fillon et Jean-François Copé.

 

Une certitude: tous ces règlements de comptes publics intestins dégagent des  vapeurs nauséabondes. Ils anéantissent celui qui se fait écraser par le puissant. Mais ils desservent très significativement aussi le tortionnaire. Un peu comme vous savez quoi quand on marche dessus et qui empoisonne le dessous de la chaussure. Parfois, "c'est étudié pour" comme disait Fernand Raynaud. Parfois, ce n'est pas très grave. Parfois, c'est carrément salutaire. Mais ce n'est jamais le bon pied. 

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

Le salaire de la peur

Publié le par Dominique Lévêque

le_salaire_de_la_peur-3.jpgPeur! Le monde a peur. Peur de tout. Peur de la fin du monde, peur de la grippe A, peur des dangers au travail, des trous dans les trottoirs, des bruits pour les oreilles, peur du soleil qui tape, de la pluie qui tombe trop fort, de la sécheresse, peur d'aller en prison, peur d'être jalousé, peur de ne pas acheter, peur de se déplacer à pied, peur de polluer avec sa voiture, peur d'être en retard, peur de la vitesse, peur d'être mal gouverné, peur de prendre des décisions, peur de ne pas être à la hauteur...

 

Même les classes moyennes qui vivent confortablement n'apprécient plus d'être au chaud l'hiver, de manger au restaurant, de remplir les parcs de loisirs, de partir en avion, de travailler, de téléphoner pour rien, de se promener partout, d'encombrer les autoroutes... Les images et les sons inondent d'austérité, de croissance négative, de récession une société qui brandit la sécurité et la complexité pour ne pas se lancer. La politique, la religion, le monde du travail, la culture n'arrivent plus à convaincre du bonheur d'une humanité guidée par ses limites. D'autres générations se sont épanouies parce qu'elles ont connu des dangers bien plus grands que ceux qu'on s'invente aujourd'hui: la guerre, la faim, la misère, l'insalubrité..

 

La capacité financière des pays du monde n'est qu'une information, que chacun prend au même endroit, et qui gaspille de l'énergie. La condition de l'Homme est une réalité qui doit s'adapter aux ressources de la planète. "Si tu bouges trop, tu sautes! Si tu fais rien, tu meurs": C'est le salaire de la peur.

 

 

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

Poppies for ever

Publié le par Dominique Lévêque

220px-Royal_British_Legion-s_Paper_Poppy_-_white_background.jpgDès la fin octobre jusqu'au 11 novembre, les bénévoles sont partout dans le pays pour échanger contre un don volontaire un petit poppy, ce coquelicot en papier semblable à ceux qui fleurissaient dans les pires champs de Somme et des Flandres. Sa couleur rouge est le symbole du bain de sang versé dans la guerre de tranchées. Cette année encore, c'est dans la plus prestigieuse salle du pays qu'a eu lieu un grand spectacle de reconnaissance, de gratitude: 5000 personnes réunies pour célébrer leur patrie, l'unité de leur nation et leurs libertés. Des moments de recueillement, mais aussi des divertissements de qualité, à la hauteur du sacrifice des vies.

 

Dommage, ce n'est pas en France. Mais même pour un français, quel frisson quand le Royal Albert Hall de Londres se lève tout entier, du parterre à la loge du Premier Ministre ou à celle de Sa Majesté la Reine, pour l'entrée de la famille de ce soldat de 22 ans disparu en Afghanistan en février 2012. Quel élan de solidarité et de cohésion nationale, de voir des poppies épinglés sur tous les revers de veste, des quartiers les plus chics de Londres aux quartiers les plus démunis du Nord de l'Angleterre, de chez Harrods à chez Asda, sur la poitrine des plus grandes stars du show biz, du sport, de la politique et de la télé et sur celle des usagers des bus, du métro, sur un indien, un bulgare, un noir, un blanc, un homo, une femme voilée... bref, dans la vie quotidienne.

 

Alors, oui, c'est vrai, on peut toujours râler quand les économistes d'outre-manche posent leur regard caustique sur l'Europe des français. Perfide Albion parfois, alliés et sauveurs d'autres fois... Tous les morts sont trop vite oubliés quand les critères de l'Union Europénne s'éloignent de ceux d'une l'Europe de la liberté et de la souveraineté des peuples.                                   

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

Débat de questions de société: de la vraie politique de progrès

Publié le par Dominique Lévêque

Les questions de société ne sont pas moins prioritaires que les autres. Elles fond le tissu de la vie quotidienne, et elles accompagnent le sens de l'humanité. Le débat sur le mariage pour tous est riche d'échanges de points de vue.
 
Pour Jean-Pierre Chevènement, "le PACS résout quasiment tous les problèmes qui se posent aux homosexuels. Je me place du point de vue de l'enfant. Pour faire un enfant, il faut un père et une mère. Il ne faut pas troubler un certain nombres de repères valables pour toute la société. Par conséquent, si on peut modifier le PACS sur tel ou tel point qui ferait problème, j'y suis favorable."
 
Chez nous, ici, à Châtellerault, dans la Vienne, le débat se fait. Dans ce blog mardi, dans la presse, sur d'autres blogs. Le thème  des figurines  paru ce jeudi dans le journal alimente les échanges, même s'il y apporte un peu de dérision. Beucoup plus riche, la vidéo de Cyril Cibert, ici en version courte, en lien ci-dessous en version longue.    
     
La version longue:

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

"...distinguer l’éclairage spirituel et la décision politique."

Publié le par Jean-Pierre Raffarin

15 août 2012: Prère pour la France: La conférence des Évêques de France a pris l’heureuse initiative de relancer la tradition d’une prière pour notre pays. On ne peut pas reprocher aux Catholiques de prier. On ne peut pas, non plus, demander aux Eglises d’être indifférentes au devenir de nos sociétés, de notre pays. Nos racines chrétiennes légitiment cette prise de position.

 

Notre attachement à la Laïcité nous a appris à distinguer l’éclairage spirituel et la décision politique. L’appel à la générosité, le recours à la conscience, le rappel de la mission d’amour de la famille sont des repères utiles pour ceux qui ont à décider de l’avenir.

 

Dans ce texte, il ne s’agit pas de voter, mais de penser. Dans ce XXIème siècle religieux, la pensée catholique, à côté des autres religions, doit se faire entendre.

     

 

Article paru dans

 

http://www.carnetjpr.com/2012/08/15/15-aout-2012-priere-pour-la-france/

 

le 15 aout 2012.

 

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

Le mariage pour tous

Publié le par Dominique Lévêque

La liberté pour quiconque de pouvoir vivre décemment est un bien précieux de notre époque, de notre pays, de notre République. Il faut la préserver et la défendre. L'homosexualité n'est pas un gros mot, c'est une réalité. La cacher est une tromperie. L'empêcher est un leurre. Chaque vie d'être humain n'est que ce qu'elle est, mais est aussi grande quelle qu'elle soit. Aucun jugement humain ne saurait donc être assez éclairé pour condamner une vie ou pour manquer de respect à l'intimité. Tous les êtres humains sont libres et égaux en droits, en droits de vivre en couple, de travailler, de partager, de s'acheter une maison, de construire et céder un patrimoine...

 

Mais pourquoi se marier? Car il s'agit désormais de repousser les limites de sa propre humanité en s'identifiant à quelqu'un d'autre, à autre chose. Il s'agit désormais de gommer sa personnalité et de dompter la société. Le mariage, à l'instar de l'état civil, est d'abord né des religions qui l'ont célébré comme une reconnaissance tribale, comme un modèle implicite d'organisation humaine  autour des cycles de la vie plutôt qu'autour des instincts primitifs des individus. L'union des êtres devant la civilisation laïque doit être libre et choisie. Mais ce qui s'appelle encore mariage établit le socle de la famille. Ce n'est pas qu'un concept. C'est la transmission d'une réalité naturelle qui permet à deux demi-chromosomes distincts et compatibles de créer un être vivant qui n'appartient à personne, qui n'est pas objet de propriété marchande, qui n'est pas signe de progrès social, mais qui est source de sa propre humanité.

 

C'est vrai, les proches ont connu un cas localement célèbre où l'homosexualité a apporté de l'équilibre dans l'éducation d'un enfant perturbé par les épreuves de la vie. C'est vrai que bien des homosexuels sauront éduquer dans l'amour des enfants matériellement et affectivement plus chanceux que des milliers de malheureux. C'est vrai que sans audace, la peine de mort serait encore en vigueur en France. Ne mélangeons pas les débats de société: l'adoption, la religion (ou la laïcité) et le mariage des homosexuels sont à considérer séparément. Il ne faudrait surtout pas que la volonté politique de se distinguer ne l'emporte sur la conduite bienveillante de la société. Que le débat ait lieu à l'abri des lobbies, dans l'intérêt des adultes qui se sentent exclus, et dans celui des enfants à naître qui ne doivent pas l'être. Quant à la loi qui sera votée, bien sûr qu'elle devra être respectée. 

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0