Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La main sur le coeur

Publié le par Dominique Lévêque

2012080320min-florent-manaudou-medaille.jpgDébut août 2012. Décidemment, voilà des jeux de toute beauté, d’émotions en aventures humaines. Cette fois, c’est Florent Manaudou sur le podium qui décroche l’or. Marseillaise. Et les commentateurs de louer le geste. « Regardez Florent Manaudou, la main sur le cœur, on ne le fait pas assez souvent, nous les français, de mettre la main sur le cœur pendant La Marseillaise… ».

 

Sans doute que l'inondation de séries américaines a montré sur nos petits écrans ces élèves, ces diplômés, ces diplomates d'outre atlantique, debouts et fiers de leur nation, la main sur le coeur. Sans doute que l'herbe étant plus verte dans le pré d'à côté, on trouve çà plus joli et médiatiquement plus sincère que notre position protocolaire française pendant qu'est entonnée La Marseillaise, comme les maternités françaises ont trouvé plus joli les Jason, Meredith, Sue Ellen que les François, Martine ou Nicolas. Si au moins çà nous rendait bilingue!

 

Arguons qu'il n'y a pas lieu de s'y attarder et qu'il y a plus important à faire. Ce ne sont après tout que les effets de la disparition d'un service national, la timidité d'une école qui confond parfois laïcité avec négation de son identité et l'overdose de libertés individuelles prises en otage par un délitement de l'éducation collective.

 

Au fait, bravo Florent pour cet exploit qui grandit la France et pour cette générosité.

 

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

Debout Monseignor, il est l'or

Publié le par Dominique Lévêque

Juillet 2012. Des médailles comme s'il en pleuvait. De l'Or, de l'Argent, du Bronze, qu'importe, mais des médailles. Qu'importe? Pas de l'avis de tous ces athlètes qui ont travaillé dur, et travaillé dur, et encore plus fort de jour en jour, pour dépasser les autres, pour se dépasser soi-même, pour donner, au détriment de leur loisir, le meilleur.

 

medailles_jo_2012.jpgEt le meilleur, c'est l'or. Quelques dixièmes de seconde d'écart, pour passer de l'argent à l'or. Parce que l'argent, c'est celui qui est là pour donner du sens à l'or. Parce que le premier n'est premier que parce qu'il y a un deuxième. "Le patron" comme le disaient les journalistes au sujet du champion en titre. Oui, celui qui porte la médaille d'or, c'est le patron de sa discipline, laissant aux autres l'or des autres disciplines.

 

Alors bien sûr, que la couleur de la médaille soit en or ou en argent, il s'en moque le champion. s'il est le premier. Alors bien sûr que le champion est d'autant plus champion qu'il le fait en toute humilité. Mais pas au point de négliger le résultat de son travail, c'est à dire la reconnaissance de son titre. Sinon, à quoi bon se battre, à quoi bon vouloir faire toujours mieux, à quoi bon conquérir quelque chose qui ne serait pas convoité? C'est l'essence même de la compétition, de l'excellence, d'une humanité qui progresse.

 

Les Jeux Olympiques, une leçon tout en symboles. Que seraient donc les JO si, comme à l'Ecole des Fans de Jacques Martin, on y disait: "tout le monde a gagné".

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

L'athlète et le Président

Publié le par Dominique Lévêque

On n'était pas peu fier ce 30 juillet 2012! Une médaille d'Or aux Jeux Olympiques de Londres! Après deux autres la veille. Et comble de bohneur,

20120731sport24 Hollande JO medaille or agnel

Monsieur le Président de la République François Hollande était là pour l'applaudir. Après Jospin 97 et la coupe du monde 98, l'euphorie des succès sportifs 2012 enchaine le pas au changement de majorité gouvernementale.

 

Qu'il était grand et attachant ce Yannick Agnel, sur son podium, chantant La Marseillaise avec fierté. Monsieur le Président s'était levé pour saluer l'exploit. Les images de la télé ont bien montré notre chef d'Etat chanter aussi l'hymne national. Dommage qu'il ne soit pas, même seul, resté debout dans les gradins, parce que La Marseillaise, c'est l'unité d'un peuple qui honore sa République. Et quand un peuple honore sa République, il honore le Président qui en est l'incarnation. Un détail. La France a crié de joie, et le Président était là.  

 

Publié dans Aux thématiques

Partager cet article

Repost 0

On joue Les Belle-fonds de Genre Noir

Publié le par Dominique Lévêque

basfondsA part pour certains intellectuels pourtant républicains, ce n’est pas l’entrée de la commune de Bellefonds dans la communauté chatelleraudaise qui a posé question à l’assemblée délibérante, mais plutôt le statut du maire de la commune. Etrange réminiscence d’un passé proche pour Targé, des élus sensés se mettre au dessus de la mêlée pour penser intérêt collectif se produisent dans une sorte de réalité show façon télé pour exclure celui qu’ils n’aiment pas. Au motif qu’il serait intolérant. Bof !?!

 

Dans cette affaire, les affichés démocrates font bien peu confiance à leur démocratie. Car enfin, si un homme, au-delà de sa fonction légitime, pense « mal », c’est l’assemblée éclairée par le respect des rites institutionnels qui donnera un sens à la conduite de l’agglomération.

 

Celui qui est réputé inefficace parce que trop gentil, révèle ici des techniques de tueur politique. Son étiquette démocratique jaunit sous un voile monarchique de souverain qui donne des récompenses à ceux qui le flattent.

 

Seuls un vice-président de droite et un autre de gauche ont eu un sursaut audible de courage et de justice à travers les caquètements ambiants. Le ronron de l’unanimité du bureau des vice-présidents indemnisés 1026.28€ (chiffre 08/2010) est sans doute effarouché par l’étranger qui dévoilerait une si exceptionnelle entente droite gauche. Le prix du consensus s’effondre, peut-être par un effet pervers de la spéculation.

Les Bas-Fonds de Jean Renoir, c’était en 1936, quand le Front Populaire grondait, quand l’Allemagne se déchainait dans la crise, quand on dénonçait pour se protéger…

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0