Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est michto MICHAUD

Publié le par Dominique Lévêque

Dupont et DupontAvec TINTIN sur les écrans, c'est le retour de DUPONT et DUPONT.

 

Avec les législatives à Châtellerault, c'est le retour de MICHAUD et MICHAUD.

 

Et avec deux MICHAUD, c'est entièrement CHAUD. Mais à Châtellerault, c'est que la moitié du show.

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

"Je préfère le fondamental à l’éphémère" en stéréo

Publié le par Dominique Lévêque

 20111027-03-senat chevenementLe gouvernement français avait fait une proposition intéressante : transformer le Fonds européen de stabilité financière en banque pour l’adosser aux ressources illimitées de la Banque Centrale européenne. Cette proposition a été écartée par l’Allemagne. Elle n’est plus sur la table mais le problème de l’insuffisance des ressources du Fonds européen de stabilité financière reste...

 

Monsieur Juppé parle de fédéralisme. Mais c’est le fédéralisme du pauvre qui se met en place, un fédéralisme purement coercitif qui vise à faire de l’Europe un espace essentiellement disciplinaire.  

 

Il est temps de changer de route. Monsieur le Premier ministre, de réconcilier l’Europe avec le progrès et la démocratie. Cela passe par une révision d’ensemble de l’architecture de la zone euro et particulièrement du rôle de la Banque Centrale. Vous étiez bien partis. Il est dommage que vous ayez abandonné en route vos positions sur la Banque Centrale. D’autres, je l’espère, sinon vous, les reprendront.  

 

Monsieur Jean-Pierre CHEVENEMENT, Question à Monsieur le Premier Ministre,

SENAT, jeudi 27 octobre 2011 

 

 

20111027-03-senat-chevenement-fillon.jpgJe voulais commencer mon propos en disant que chacun savait le grand respect que j’ai depuis très longtemps pour Jean-Pierre Chevènement et pour la qualité et la pertinence de ses analyses qui sont rarement médiocres...

 

Voilà, Mesdames et Messieurs, Monsieur le ministre Chevènement, je pense que nous sommes à un moment clé de notre histoire dans la mesure où nous n’assistons pas à des changements du monde mais le monde a changé profondément sans peut-être que certains d’entre nous ne s’en soient rendus compte, et la question que nous adresse l’histoire maintenant, c’est, est-ce que nous allons être capables, et notamment nous les forces politiques françaises, de trouver des points d’accord pour permettre une mutation qui est absolument fondamentale à l’avenir de la civilisation européenne.  

 

Monsieur François FILLON, Réponse, SENAT jeudi 27 octobre 2011

 

 

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

"Enfant, j'ai fabriqué des épées par dizaines"

Publié le par Dominique Lévêque

Enfant j'ai fabriqué des épées par dizaines

prenant l'étau serré pour respecter l'équerre/

je n'avais pourtant ni passé ni peur ni haine/

je sautais les fossés et je partais en guerre/

 

Dans mon petit cerveau je battais les Z'All'Mands/

mes épées éventraient des uniformes verts/

j'étais héros français/ j'allais allègrement

pour sauver mon pays l'Europe et l'univers/

Un jeudi j'ai fouillé l'établi du grand père

dont je savais qu'il avait triché sur son âge

pour aller guerroyer dans les tristes repères

des tranchées embourbées dans les défunts villages/

 

Je trouvai l'attirail /casque et baïonnette

et un sabre courbé d'un poids qui me grandit/

je portai ce butin jusqu'à la maisonnette

où mon aîné déjà vivait la maladie/

 

Alors avec mon innocence épouvantable

je dis/ tu en as tué combien des Z'All'Mands/

il se mit à pleurer/ je laissai sur la table

en courant les objets rouillés de son tourment 

 

 

Gilles MICHAUD, son blog, aujourd'hui

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

Plan de rigueur: de la pure politique!

Publié le par Dominique Lévêque

Le gouvernement vient d'annoncer des mesures appelées par les médias "Plan de Rigueur". Lamentable! Le plan peut être, mais les réactions c'est sûr. Pour prouver au pays que les politiciens au pouvoir ont le nez dans le guidon, ou sont dans le gaz, carton plein!

 

La gauche toute entière se dresse contre les mesures. Il ne reste donc plus qu'à attendre sagement que Monsieur François HOLLANDE passe au pouvoir et forme un gouvernement d'entente avec Madame Martine AUBRY, Monsieur Arnaud MONTEBOURG, Europe Ecologie les Verts et les communistes de Monsieur Jean-Luc MELENCHON, mais espérons sans les chevènementistes. La mémoire collective pourrait alors nous renvoyer sauvagement les compromissions de Messieurs François MITTERRAND et Pierre MAUROY dès 1983, ou la politique libérale de Monsieur Laurent FABIUS, ou encore les mesures de la sociale démocratie plurielle du gouvernement de Monsieur Lionel JOSPIN.

 

Car Monsieur le Président de la République a bien du y penser:

  • soit lui ou son poulain gagne, et ses marges de manoeuvres seront meilleures pour son futur quinquennat,
  • soit il perd, et quelques mois de pouvoir de cette gauche là suffiront à la décrédibiliser pour une bonne dizaine d'années, entrainant son peuple dans la désillusion. Monsieur Nicolas SARKOZY passerait alors de héros de la politique internationale à super héros anti crise mondiale et anti dette française. Même Monsieur Dominique Strauss Kahn ne pourrait plus lui apporter la contradiction.

     

Une vraie bombe à retardement.

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

Une affaire menée bon train

Publié le par Dominique Lévêque

20110212nr tgvNotre cher député maire nous revient fier comme Artaban d'une réunion sur la nouvelle organisation des lignes ferroviaires, avec Réseau Ferré de France, la SNCF, le Préfet...

 

La gare de Châtellerault a obtenu un train supplémentaire dans le sens Paris-Châtellerault.

 

De Monsieur Jean-Pierre ABELIN ou pas de Monsieur Jean-Pierre ABELIN, c'est bien. On se doute bien que les décideurs y trouvent leur compte, mais c'est une nouvelle qui va dans le bon sens, c'est mieux que rien, et beaucoup mieux qu'un train de moins.

 

 header home tmpphpmYwso6

 

 

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

Un PS tout neuf

Publié le par Anonyme

ps logo"Pourquoi reprocher à Monsieur Christian MICHAUD d'annoncer publiquement son désir d'être candidat à la candidature pour les législatives 2012, alors qu'on protège Madame Ségolène ROYAL qui fait une annonce dans les mêmes conditions? Voilà un parti qui sait donner des leçons de démocratie."

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

C'est la crise

Publié le par Dominique Lévêque

    article senatParmi les infos qui circulent sur le net, cet argumentaire: "C’est la crise. Petite comparaison entre deux démocraties : États-Unis 300 millions d' habitants, 100 sénateurs, 435 représentants. France 60 millions d'habitants, 350 sénateurs, 577 députés. Nous pourrions supprimer sans perturber en quoi que ce soit le bon fonctionnement de notre pays la bagatelle de 250  sénateurs et 142 députés. Soit 2.052.000 € par mois et donc 24.624.000 €  par an. 577 députes, 343 sénateurs, 30 ministres et secrétaires d' état , si on leur baissait leur salaire de 1 000 €, on ferait 950 000 € d'économie chaque mois soit 11 400 000 € par an."

 

    C’est la raison pour laquelle la récente réforme des collectivités territoriales est bonne. Le gouvernement a proposé de réduire le nombre d’élus locaux par 2, puisque les cantonales permettront de désigner un élu de secteur qui siégera à la fois au conseil général (département) et au conseil régional (région), chaque collectivité ne pouvant plus exercer de compétence générale comme aujourd’hui, mais devant se limiter à sa seule compétence exclusive et obligatoire. Car aujourd’hui, les collectivités exercent des compétences qui ne sont pas toujours de leur ressort, afin de promouvoir l’image de l’élu dirigeant qui pense aux élections. 

 

    Seulement voilà, les élus concernés, voyant leurs chances de garder un mandat divisées par 2, se sont érigés CONTRE, prétextant l’atteinte à la proximité des habitants. Et la presse en a fait un débat gauche-droite. Et les gens ont pensé que "venant de Sarkozy", c’était forcément nul. D’ailleurs, faut-il diminuer le nombre de parlementaires ou le montant de leurs avantages?

 

Il faudrait un Président extrêmement courageux  et seul pour diminuer le nombre de parlementaires qu'ils ne voteraient pas d'ailleurs. Ou une crise plus grave encore. Voilà un creuset d'extrémisme de plus qu'il va falloir prendre au sérieux. Vite: "Debout la République". L'abcès gonfle, gonfle, gonfle...

 

 

 

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2