Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Dominique Lévêque n'ira pas aux cantonales en mars !

Publié le par Nouvelle République

Tout le monde voyait Dominique Lévêque candidat sur le canton Ouest. Finalement, il n'ira pas, votera Gilles Michaud et soutiendra Philippe Mis !

20110128nr-abandon-cantonales.jpg

Ce renoncement, Dominique Lévêque est conscient que ce sera peut-être son dernier véritable acte politique. - (dr)

 

Il en avait pourtant très envie ! Il avait même trouvé une remplaçante. Et puis, Dominique Lévêque, avant d'annoncer sa candidature s'est interrogé sur la signification réelle de celle-ci. Hier, c'est avec un fort pincement au coeur qu'il a annoncé qu'il renonçait.

« Moi, ce que j'aimais, c'était le travail au CCAS. Mais j'ai eu le tort de dire que je n'étais pas d'accord avec Jean-Pierre Abelin ! Maire délégué de Targé, oui, ça m'intéresse. Et je vais exercer consciencieusement ce mandat jusqu'au bout. Mais quand on sait que je ne peux pas demander à l'employé communal de faire quoi que ce soit sans en référer à Châtellerault, c'est décourageant ! »

A titre personnel, le citoyen Lévêque s'est d'abord retrouvé face à ses contradictions. « J'habite Targé. Le canton naturel pour me présenter, c'est donc le Sud. Mais, entre Christian et Gilles Michaud, ma candidature n'apporterait rien. »

Il indique au passage qu'il apprécie le travail de Christian, mais que celui-ci ayant toutes les chances de laisser sa place à sa remplaçante en cas de succès « envisageable » au parlement, il votera donc pour Gilles !

Le canton Ouest l'intéressait plus. « Un canton prit en otage dans une série d'intérêts particuliers et utilisé comme '' tour de chauffe '' des municipales de 2014. Mais je crains que cette candidature soit interprétée comme dictée par un opportunisme personnel, par une ambition démesurée. Si les électeurs rejettent les luttes partisanes stériles, je regrette que beaucoup ne comprennent pas qu'on puisse simplement avoir l'envie de mener un travail de terrain. »

« Dans cette campagne, j'aurais été d'abord l'adversaire de Michel Guérin qui ne sera même pas à la hauteur de Joël Tondusson. Je soutiendrai donc le candidat de la majorité départementale. »

A quoi bon changer de majorité ?

Il est visiblement amer, Dominique Lévêque. Mais il a sans doute aussi le sentiment très clair de son impuissance à changer le cours de choses. « Sur le fond, je suis d'accord avec la réforme des collectivités qui se met en place et prendra effet dans trois ans. Alors, pourquoi changer de majorité départementale d'ici là puisque la majorité à venir ne pourra travailler que dans le prolongement de celle qui existe aujourd'hui ? »

Laurent Pinot

 

 

Publié dans La revue

Partager cet article

Repost 0

D. Lévêque : '' Les engagements ou la consultation ''

Publié le par Nouvelle République

Suite au dernier conseil municipal, Dominique Lévêque, tient à préciser : « Au conseil de jeudi, j'ai été seul à voter contre la délibération qui donne carte blanche à un cabinet d'architectes pour engager un projet sur le site de l'ancien hôpital. Pour ce site, il faut que les Châtelleraudais soient consultés bien plus en amont, et s'approprient un pôle structurant d'animation qui pourrait devenir vital pour le centre-ville.

On nous a d'abord fait attendre au prétexte qu'une large étude devait être menée pour déterminer une cohérence d'aménagement de l'ancien hôpital, de la Manu et de l'ancienne école de gendarmerie. Et finalement, les projets sortent du chapeau de la 1 ere adjointe par poussée d'enthousiasme : une bibliothèque tête de réseau en lieu et place de la médiathèque dans un étage des halles abandonné, une roseraie à la place des arbres au jardin du château, des archives mélangées à un service de la collectivité dans une école vidée, des associations un peu partout, l'école Krebs habitée au gré du vent, un centre d'interprétation d'architecture et du patrimoine sans doute très attendu...

Je surveille bien sûr le coût final de la nouvelle école projetée, car je n'accepterais pas qu'il atteigne celui du projet Denard abandonné.

Enfin, j'ai été élu sur une liste qui a promis aux Châtelleraudais une « vraie » médiathèque sur le site de l'ancien hôpital, je ne peux accepter une telle résignation sans consultation.

Publié dans La revue

Partager cet article

Repost 0

Des voeux très '' diplomatiques '' à Targé

Publié le par Nouvelle République

20110110nr-voeux-targe.jpg

A Targé, on attendait des voeux en forme de déclaration de candidature aux cantonales. Il faudra patienter encore un peu... - (dr)

 

Depuis les nettes divergences de vue apparues entre Jean-Pierre Abelin, député-maire de Châtellerault, et Dominique Lévêque, maire-délégué de la commune associée de Targé, chaque manifestation officielle sur « la butte » est à scruter avec attention, tant elles donnent lieu à de petits morceaux de bravoure.

'' Malaxer les petites boules de mousse... ''

La cérémonie des voeux samedi a fait dans l'ironie. Et Dominique Lévêque, qui tient son monde en haleine tant qu'il n'a pas indiqué s'il briguera ou non un poste de conseiller général, a montré un certain talent dans ce domaine. « Tous nos peuples semblent atteints d'un mal qui les ronge et ce mal, c'est un mal de confiance. Malaxer des petites boules de mousse, c'est s'occuper l'esprit pour ne pas le voir... (NDLR : allusion aux voeux de Jean-Pierre Abelin où une distribution de balles antistress a eu lieu, jeudi dernier). C'est plus moderne de poser des aménagements près de l'école de Targé, coûteux en argent public, plutôt que de discipliner les usagers au stationnement... »

Et toujours sur le même mode : « Que pourrait bien attirer un territoire qui ne trouve son identité que dans la récession ? Entretenir la médiocrité ne peut servir qu'a ne pas mettre la barre trop haute pour un avenir qu'on convoite. N'y aurait-il que la Main Jaune pour s'élever ? »

Si Dominique Lévêque s'est montré résolu à prendre de la hauteur, s'affirmant « prêt à assumer les risques de ses choix », Jean-Pierre Abelin, quant à lui, est revenu dans le concret. « En 2010, à Targé, nous avons effectué d'importants travaux à l'école et réalisé le local des boulistes souhaité depuis longtemps. En 2011, de nouveaux travaux, de sécurisation, cette fois auront lieu autour de l'école. La concrétisation du lotissement privé '' aux Planches '' devrait aussi donner lieu, par la Sem Habitat, à la construction d'un bâtiment public pour abriter des professionnels de santé. Enfin, c'est cette année que la question des abords de l'église va trouvera sa concrétisation. Mais, le dossier majeur reste bien sûr celui du commerce. Si l'opportunité de ramener une activité commerciale à Targé se présente, nous ferons tout pour la faciliter. »

Dominique Lévêque ayant ciblé la même priorité, il ne restait plus qu'à se souhaiter une année pleine de sérénité...

Laurent Pinot

 

Publié dans La revue

Partager cet article

Repost 0