Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le choc des images

Publié le

Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images
Le choc des images

Publié dans album

Partager cet article

Repost 0

Le Conseil Municipal du 26 novembre 2010 sera-t-il agité?

Publié le par Dominique

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

La phrase de la semaine

Publié le par Dominique Lévêque

de Véronique Abelin, dans "Complément d'enquête" cette semaine sur France 2:

"... vous pouvez pas vous permettre de pas aimer les gens, alors, moi, çà va, c'est naturel"...

çà ne s'invente pas!

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais!

Publié le par Dominique Lévêque

Publiquement en phase avec les Centristes humanistes de Poitou-Charentes témoignant de la possibilité « de travailler en bonne intelligence avec une Gauche ouverte et éclairée », Jean-Pierre Abelin reprochait hier au Président de la République : « Il lui manque des personnalités qui, sans être toutes forcément membres d'un parti, sont fidèles à l'esprit humaniste ». Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais ! Et d’ajouter aujourd’hui « je regrette que la composition du gouvernement ne reflète pas et ne rassemble pas la diversité et la richesse des sensibilités ». Cherchez l’erreur.

Dans une logique inverse, il nous présentait sa fille à la télé, avant-hier soir : « …confiance, on se comprend tout de suite, c’est un gain de temps extraordinaire sur tous les dossiers » ou encore « c’est une volonté politique, çà ne peut pas être un coup de piston … je serais bien dans la merde si elle n’avait pas été présente ». Jean-Pierre Abelin conclue avec lucidité « On a ce qu’on mérite » et sa fille à propos de ce qu’on pourrait en penser : « J’men fous, faut arrêter de se prendre au sérieux et faire son boulot ».

Tout cela mérite-t-il plus de commentaires ?

Publié dans Communiqués

Partager cet article

Repost 0

de Jean Rostand

Publié le par Dominique Lévêque

Publié dans Communiqués

Partager cet article

Repost 0

Précisions concernant l’article Chantal Culnard : '' Le CCAS est un très bon outil '' publié par La Nouvelle République le 4 novembre 2010

Publié le par Dominique Lévêque

Je tiens à féliciter Madame Culnard.  J’ai participé au jury restreint qui l’a recrutée. Elle a bien analysé le besoin de sérénité du personnel, essentielle raison de ma démission d’un mandat qui ne me rapportait pas d’indemnités, et qui m’était cher. J’espère donc que mon sacrifice servira à libérer des freins. En revanche, la précédente direction a apporté un cadre plus que satisfaisant, gérant avec tact et laissant une situation financière très avantageuse. La nouvelle directrice fait peut être allusion à une problématique de réforme des collectivités et d’évolution des subventions.

 

Si la présentation laisse supposer des difficultés politiques « gauche droite », je dois rappeler une logique de sombre politique politicienne entre le député maire et moi-même. Une vraie confrontation d’idées sur des projets sociaux aurait été préférable. D’ailleurs, les orientations budgétaires présentées le 25 octobre 2010 manquent d’ambition, et se contentent de maintenir les actions menées précédemment.

 

Après avoir médiatiquement annoncé un reversement d’économies réalisées sur les cérémonies de vœux au profit du CCAS pour « faire face à la crise », le député maire propose aujourd’hui 3 réductions d’enveloppes d’aide sociale pour 2011 : « Actions de prévention sur les économies d’énergie (- 15000€), Enveloppe Secours (-7000€) et Epicerie Sociale (-10000€) ». Sur le secteur petite enfance, on se contente « d’étudier », on reparle des taux d’occupation qui ont été vus et revus plusieurs fois, avant d’être jugés suffisamment bons pour s’attarder sur d’autres indicateurs. On dilue la modernisation du service. Secteur personnes âgées, des « réflexions en cours » sont préférées aux réponses concrètes aux usagers (douches à Tivoli, association des clubs…). Encore un audit de plus est lancé, cette fois pour le personnel du secteur personnes âgées.

 

J’ai voté pour la désignation de Madame Braud Vice Présidente du CCAS en vue de donner le plus de chances possibles à la ville de Châtellerault de profiter de ses acquis en matière sociale. Encore administrateur du CCAS, je serai en mesure d’évaluer régulièrement les avancées de la collectivité. Je souhaite donc à Mesdames Françoise Braud et Chantal Culnard que leurs bonnes relations avec les élus leur permettent au moins de tenir la barre et maintenir le cap.

 

Dominique Lévêque

Maire Délégué de Targé

Vice Président du CCAS de Châtellerault du 18 mai 2008 au 7 juin 2010

Publié dans Communiqués

Partager cet article

Repost 0

Chantal Culnard : '' Le CCAS est un très bon outil"

Publié le par Nouvelle République

Nouvelle directrice du centre communal d'action sociale, Chantal Culnard est arrivée au mois d'août à Châtellerault. Rencontre.

20101104nr-directrice-ccas.jpg

« Il y a des choses à recadrer et d'autres à conforter. » -  - Photo NR

L'action sociale, ça la connaît ! Chantal Culnard a une déjà longue carrière dans le secteur (voir ci-dessous) et le détail de ses fonctions prend quelques minutes. Car la toute nouvelle directrice du centre communal d'action sociale est une passionnée. Enthousiasmée par le premier contact avec sa nouvelle ville d'adoption. « C'est une ville charmante, avec son secteur ancien et ses rues piétonnes. C'est une ville très agréable et très vivante, avec de bons restos. »

'' Le personnel

avait besoin

d'un cadre

et de sérénité ''

Souhaitant se rapprocher de la Région parisienne où travaille son mari - elle était jusque-là à Castres - elle a saisi l'opportunité de venir à Châtellerault où le poste était vacant depuis le départ à la retraite de Christiane Thoureau, l'intérim ayant été assuré par Michel Grangette. Arrivée au coeur de l'été, elle a déjà pris ses marques, dans un contexte de passation de pouvoirs difficile entre élus. « J'ai croisé Dominique Lévêque en entretien, j'ai appris sa démission par la suite » explique-t-elle laconiquement.

Françoise Braud a repris les commandes et Chantal Culnard se félicite « des relations qu'on a avec l'ensemble des élus ». Quel que soit leur bord politique. « Dans mon parcours, j'ai travaillé avec la droite et la gauche. A partir du moment où l'on est au service du public, je pense qu'on peut avoir une approche différente mais se retrouver sur des actions. Pour moi, il y a avant tout des projets à défendre. »

A la tête de 300 salariés dans des locaux tout neufs, Chantal Culnard juge le CCAS « un bon outil ». « Il y a des choses à recadrer et d'autres à conforter. On a une problématique financière difficile, et il faudra resserrer certaines choses. Le personnel avait surtout besoin d'un cadre et d'une certaine sérénité. » Depuis son arrivée, elle va sur le terrain à la rencontre des employés. « Ma porte est ouverte, c'est ma façon de travailler. S'il y a un problème, je suis là. »

Ses premières analyses lui ont permis de détecter des secteurs à surveiller. La petite enfance et la microcrèche « à conforter » et tout le secteur pour lequel « il faudra regarder le taux d'occupation », l'épicerie sociale, le travail avec les handicapés, les personnes âgées. « Il y aussi les jeunes qui tapent à la porte et pour lesquels on n'a pas vraiment de solution. » Bref, de nombreux dossiers qui lui font penser que, à 55 ans, c'est peut-être à Châtellerault qu'elle prendra sa retraite.

 

dates-clés

> 1979. Entrée au ministère du tourisme où elle s'occupe des subventions aux associations du secteur.

> 1988. Nommée directrice du CCAS de Gisors en Eure-et-Loir, une ville de 11.000 habitants.

> 1993. Ayant le désir de mobilité, elle prend le poste de directrice du CCAS de Villetaneuse (12.000 habitants) en Seine-Saint-Denis.

> 1996. Elle prend la direction du CCAS de Plumeliau (3.500 habitants) dans le Morbihan.

> 2003. Retour à Gisors où elle devient directrice ajointe des services de la ville.

> 2008. En charge du CCAS de Castres (42.000 habitants) dans le Tarn.

> 2010. Arrivée à Châtellerault en tant que directrice du CCAS.

Laurent Gaudens

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

Images

Publié le

Images
Images
Images
Images
Images
Images
Images

Images

Partager cet article

Repost 0