Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Dominique Lévêque n'était pas au courant

Publié le par Nouvelle République

Dominique Lévêque a été invité à réagir. « Je regrette que le député-maire ne m'en ait pas informé au préalable, témoigne-t-il. Chacun jugera des méthodes employées et de la considération apportée aux élus qui s'expriment et se battent. J'ai déjà assumé mes responsabilités en sacrifiant des mandats qui m'étaient chers pour clarifier la situation et permettre aux institutions concernées de mieux fonctionner. Le débat que M. Abelin veut porter en conseil municipal concerne l'agglomération où je n'ai pas démérité. Le bureau et le conseil de l'agglomération travaillent avec des conseillers de différentes sensibilités politiques. Les dossiers-clés comme les finances, les technologies informatiques, la voirie communautaire ou les gens du voyage sont confiés à des vice-présidents qui ne font pas partie de la majorité politique du président. Je préfère fêter mes 44 ans ce jour dans l'espoir de la construction plutôt que dans les règlements de compte. »

Publié dans La revue

Partager cet article

Repost 0

Agglo : Lévêque démis de ses fonctions

Publié le par Nouvelle République

Hier, lors d'un point presse, Jean-Pierre Abelin, maire et président de la communauté d'agglomération, a annoncé sa décision de démettre Dominique Lévêque de sa fonction de délégué communautaire (il en était vice-président chargé de l'insertion et l'emploi). Cette position, prise dans un souci de « cohérence et de clarification des responsabilités au sein de la majorité municipale », sera validée au prochain conseil municipal, jeudi 8 juillet.

« M. Lévêque a exprimé son désaccord avec la gouvernance municipale et la ligne politique de la majorité, commente le maire. C'est son droit. Mais sa position a eu pour conséquence de créer une confusion au sein de la majorité. Elle a eu également des répercussions négatives sur l'administration. »

Le maire, avec l'appui de sa garde rapprochée (huit conseillers municipaux présents à ses côtés hier), précise que « c'est une décision prise collégialement » et non par le maire uniquement.

Dominique Lévêque a lui-même pris ses distances avec l'équipe Abelin en démissionnant de ses fonctions de vice-président du CCAS et de président-délégué de la Mission locale. A compter du 8 juillet, l'ancien chef de cabinet de Joël Tondusson ne sera donc plus que conseiller municipal et maire-délégué de Targé. Sur ce dernier point, le maire est coincé : « La loi ne nous permet pas de lui enlever cette délégation. Ça ne peut venir que de lui, ça relève de sa propre évaluation. »

A la question « Souhaiteriez-vous qu'il quitte cette fonction ? », il ne répond pas franchement (même si on imagine sa position). Seulement indique-t-il qu'il « n'a pas l'intention de négliger le village. Au contraire, nous allons y mettre les bouchées doubles ».

Anthony Floc'h

Publié dans La revue

Partager cet article

Repost 0

Projet de délibération du Conseil Municipal de Châtellerault 8/07/2010

Publié le par Dominique Lévêque

OBJET : Remplacement de délégués de la commune au sein de la communauté d'agglomération du pays châtelleraudais (C.A.P.C.)

 

 

          Mesdames, Messieurs,

 

          En application des articles L. 2121-23 et L.5211-2 du Code général des collectivités territoriales, la durée du mandat de délégué communautaire peut être abrégée par le conseil municipal qui dispose du droit de procéder à tout moment au remplacement de son délégué pour la durée du mandat restant à courir.

 

          Il convient de procéder au remplacement de deux délégués de la commune au sein de la C.A.P.C. pour les raisons suivantes :

 

-       Mme Séverine TAVERNIER a démissionné par courrier reçu le 25 avril 2010 pour raisons personnelles et familiales ; elle ne réside plus sur la commune de Châtellerault. Elle est remplacée en tant que conseiller municipal par M. Jean-Claude GAILLARD, suivant sur la liste "Avec vous, avec nous, Châtellerault vivra"  (M. Patrice BOSQUET et Mme Monique COLETTE ayant refusé ces fonctions).

 

-       M. Dominique LEVEQUE, conseiller municipal, maire-délégué de Targé et conseiller communautaire, a exprimé à plusieurs reprises dans la presse son désaccord avec la ligne directrice de la politique municipale. Il a fait part de son intention de se présenter avec l'étiquette de l'opposition municipale aux prochaines élections cantonales.

          Or, dans ses fonctions d'élu communautaire représentant la commune de           Châtellerault, ces prises de position créent une confusion sur la politique choisie,         engendrent un doute chez les autres élus communautaires, les agents et les partenaires de la communauté, et ont donc des répercussions négatives sur le       bon fonctionnement de l'administration. Cela est d'autant plus vrai que M.           LEVEQUE en tant que vice-président chargé de l'insertion et de l'emploi est en      charge d'un secteur particulièrement fragilisé et essentiel en période de crise           puisqu'il touche à l'économie sociale et solidaire.

          En conséquence de quoi, il convient de rétablir une cohérence entre le choix d'un    représentant de la commune au conseil communautaire et la politique à mener en      accord avec la majorité municipale.

 

 

 

          VU l'article L.2121-23 du Code général des collectivités territoriales (C.G.C.T.) qui dispose que " « Le conseil municipal procède à la désignation de ses membres ou de délégués pour siéger au sein d'organismes extérieurs dans les cas et conditions prévus par les dispositions du présent code et des textes régissant ces organismes. La fixation par les dispositions précitées de la durée des fonctions assignées à ces membres ou délégués ne fait pas obstacle à ce qu'il puisse être procédé à tout moment, et pour le reste de cette durée, à leur remplacement par une nouvelle désignation opérée dans les mêmes formes »,

 

          VU l'article L. 5211-2 du C.G.C.T. rendant applicable l'article L.2121-23 aux établissements publics de coopération intercommunale,

 

          VU l'article L. 5211-7 du Code général des collectivités territoriales relatif à l'élection des délégués communautaires,

 

          VU les statuts de la C.A.P.C., prévoyant l'élection par la commune de Châtellerault de 26 conseillers délégués titulaires et 8 suppléants,

 

          VU les délibérations du conseil municipal n° 4 du 10 avril 2008 et n° 3 du 4 décembre 2008 procédant respectivement à l'élection des délégués de la commune au sein de la C.A.P.C. et au remplacement d'un conseiller démissionnaire,

 

 

          CONSIDERANT la nécessité de procéder au remplacement de Mme Séverine TAVERNIER, démissionnaire, au sein du conseil communautaire de la C.A.P.C.,

 

          Considérant qu'il convient de procéder au remplacement de M. LEVEQUE en tant que conseiller délégué au sein de la C.A.P.C., compte tenu des répercussions sur le bon fonctionnement de l'administration de la C.A.P.C. de la divergence exprimée publiquement par M. LEVEQUE avec la ligne politique de la majorité,

 

 

          Le Conseil municipal procède à l'élection au scrutin secret, uninominal, à la majorité absolue :

 

-       d'un conseiller délégué titulaire en remplacement de Mme Séverine TAVERNIER :

 

          Procès-verbal ci joint : .............................. est élu (titulaire)

 

-       d'un conseiller délégué titulaire en remplacement de M. Dominique LEVEQUE

 

          Procès-verbal ci-joint : ................................ est élu (titulaire)

 

-       d'un conseiller délégué suppléant en remplacement de ....................., élu délégué titulaire :

 

          Procès-verbal ci-joint : ................................ est élu (suppléant)

 

-       d'un conseiller délégué suppléant en remplacement de ....................., élu délégué titulaire  :

 

          Procès-verbal ci-joint : ............................... est élu (suppléant)

 

 

La liste actualisée des conseillers délégués au sein de la C.A.P.C. est donc :

 

 

Titulaires (26) :

Jean-Pierre ABELIN, Maryse LAVRARD, Evelyne AZIHARI, Jacques DUMAS, Jacques MELQUIOND, Brahim BENZERGA, Philippe MIS, Laurence RABUSSIER, Jean-Claude RIQUIN, Gilles MAUDUIT, Jean-Pierre LARDON, Jean-Michel MEUNIER, Winifred LECLERC, Françoise BRAUD, Corine FARINEAU, Dominique CROCHARD, ...................................., ...................................., Jean-Marc LARDEUR, Ahmed BEN DJILLALI, Béatrice ROUSSENQUE, Hubert PREHER, Anthony PROUST, Carine MOUTON, Joël TONDUSSON, Gilles MICHAUD.

 

Suppléants : (8)

Valérie CHAMPION, ............................., ................................., Marie MONTASSIER, Angelina MAXIMINO, Guy GRATTEAU, Saul FERREIRA, Chantal VACHERON .

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

Communiqué

Publié le par Dominique Lévêque

Le Député Maire de Châtellerault, Monsieur Jean-Pierre Abelin, déciderait donc aujourd’hui de m’évincer des instances de la Communauté d’Agglomération du Pays Châtelleraudais. Je regrette qu’il ne m’en ait pas informé au préalable et j’aurais trouvé juste que ce soit l’occasion de m’entretenir avec lui. Chacun jugera des méthodes employées. Chacun jugera de la considération apportée aux élus qui s’expriment et se battent. J’ai déjà assumé mes responsabilités en sacrifiant des mandats qui m’étaient chers pour clarifier la situation et permettre aux institutions concernées de mieux fonctionner.

 

Le débat que Monsieur Abelin veut porter en conseil municipal concerne l’agglomération où je n’ai pas démérité. Le bureau et le conseil de l’agglomération travaillent avec des conseillers de différentes sensibilités politiques. J’en veux pour preuve que les dossiers clés comme les finances, les technologies informatiques, la voirie communautaire ou les gens du voyage sont confiés à des Vice Présidents qui ne font pas partie de la majorité politique du Président.

 

Je préfère fêter mes 44 ans ce jour dans l’espoir de la construction plutôt que dans les règlements de compte et j’attendrai que des décisions concrètes et fondées me soient communiquées pour préparer l’avenir avec sérénité.

 

Publié dans Communiqués

Partager cet article

Repost 0

40 ans du foyer résidence de Tivoli

Publié le par Dominique Lévêque

Un grand merci à tous les résidents, le personnel et les personnalités pour leur accueil chaleureux. J'ai préparé avec eux cette grande fête et me réjouis de sa réussite. Pour rien au monde je n'aurais oublié quiconque.

Publié dans Communiqués

Partager cet article

Repost 0

Mission locale : les effets de la crise

Publié le par Nouvelle République

20100621-NR-mlnv-ag.jpg

Lors de l'assemblée générale, Dominique Lévêque et Jean-Pierre Abelin se sont renvoyés la balle. - - Photo NR

 

La mission locale du Nord Vienne a tenu son assemblée générale vendredi. L'association, qui emploie 24 personnes, a pour objet l'insertion professionnelle et sociale des jeunes de 16 à 25 ans. En 2009, l'association a suivi 1.915 jeunes (1.908 en 2008), dont 773 « premiers accueils »... Soit 54 de plus qu'en 2008. Selon Alexandra Berge, la directrice, les difficultés économiques du bassin d'emploi expliqueraient en grande partie cette hausse. Davantage d'hommes De même, la Mission locale a accueilli, en cette année de crise, un public plus qualifié et davantage d'hommes qu'habituellement. « Malgré tout, précise Alexandra Berge, grâce à l'effort des conseillers et à une dotation complémentaire de l'État en fin d'année 2009, on a maintenu le cap de contrats signés : 1.085 dont 38 % de CDI. » Le bilan financier, lui, laisse apparaître une gestion saine. A l'issue de l'assemblée générale, conformément à ce qu'il avait annoncé (notre édition de vendredi), Dominique Lévêque, président-délégué, a remis sa démission pour « des divergences » avec le président Jean-Pierre Abelin : « Depuis deux ans, on a milité pour une direction unique et des conseillers en insertion tous placés au même niveau hiérarchique, pour éviter les surcoûts. Le président a fait un autre choix, celui d'une organisation avec trois chargés de projets. Par ailleurs, alors que nous payons un loyer annuel de 16.000 € pour notre local de Loudun, je trouve anormal que le territoire loudunais ne participe plus au financement de la structure. » Jean-Pierre Abelin répond que des discussions sont en cours avec les élus loudunais à ce sujet. Sur la gestion du personnel critiquée par Dominique Lévêque, il ajoute : « Il s'agit d'une décision prise à l'unanimité par le conseil d'administration, auquel vous n'étiez pas présent ». A l'issue de l'assemblée, le député-maire a rédigé un communiqué dans lequel il précise qu'il désignera, pour succéder à Dominique Lévêque, « une personne qui saura travailler en équipe ». Il devrait s'agir de la conseillère municipale Françoise Brault.

 

 Anthony Floc'h

Publié dans La revue

Partager cet article

Repost 0

du Président délégué de la Mission Locale au Président

Publié le par Dominique Lévêque

Monsieur le Député Maire,

 

 

Par courrier en date du 3 mai 2010, je portais à votre connaissance des difficultés dans mes fonctions de président délégué de la Mission Locale Nord Vienne, malgré ma détermination à exercer mes responsabilités. Je vous demandais de bien vouloir me définir par écrit le mode de gouvernance que vous souhaitiez adopter, et de me préciser rôle de chacun afin de protéger la structure.

 

Depuis, j’ai étudié avec attention le compte rendu du conseil d’administration du 12 mai 2010. Il y apparait que les choix qui ont été faits vont à l’encontre de la politique que j’ai menée pour vous dans les deux années passées.

 

En premier lieu, une organisation avec trois chargés de projets a été validée, selon les prescriptions de la directrice. Avec l’accord des administrateurs, j’avais refusé cette orientation puisqu’elle contrariait l’allègement de fonctionnement que nous mettions en œuvre, avec rigueur et consensus, pour faire face aux désengagements progressifs prévisibles des financeurs. Un effet secondaire est induit, puisque le budget que vous allez renégocier avec les services de l’état ne permettra plus d’avoir suffisamment de marge de manœuvre pour opérer des évolutions de carrière de l’ensemble du personnel conformément à la démarche d’évaluation déjà entreprise.

 

En second lieu, vous avez accepté la proposition de la Communauté de Communes du Pays Loudunais de ne participer à notre fonctionnement qu’à hauteur de 5000 € sur 2010, rien sur 2009 puisque les 20000 € prévus n’ont pas été versés. Dans le même temps, nous avons payé des loyers pour l’antenne de Loudun à la Communauté de Communes à hauteur de 16250 € en 2009, et vous avez autorisé le paiement en 2010. Ceci revient à dire, qu’à travers la Mission Locale Nord Vienne, l’ensemble de nos financeurs et de nos territoires subventionnent le Pays Loudunais  d’environ 11000 €, leur offrant en surplus notre action auprès des jeunes. Ce n’est à mon sens pas concevable.

 

Comme vous, je suis attaché à préserver la Mission Locale, afin que le service soit correctement rendu aux jeunes sans emploi que nous suivons. Comme vous, je souhaite permettre au personnel de travailler dans de bonnes conditions. C’est la raison pour laquelle je vous présente ma démission du poste de Président délégué de la Mission Locale Nord Vienne et renonce aux délégations liées à ce poste.

 

Je remercie chaleureusement tout le personnel de la Mission Locale de m’avoir accompagné dans mes fonctions avec prévenance, disponibilité, expertise et professionnalisme. Je lui adresse toute ma reconnaissance et l’assure d’avoir pris plaisir à travailler à ses côtés.

 

Avec tous mes regrets et mon dévouement d’administrateur que je resterai, je vous prie d’agréer, Monsieur le Député Maire, l’expression de mes salutations les plus respectueuses.

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

Appel du 18 juin; communiqué

Publié le par Dominique Lévêque

Les divergences de gouvernance et de points de vue qui séparent Monsieur Jean-Pierre Abelin et moi-même me poussent à en assumer les conséquences. Je démissionnerai ce vendredi 18 juin 2010 de mes fonctions de Président délégué de la Mission Locale Nord Vienne, au cours de son assemblée générale, après avoir participé au rapport d’activité et au vote du budget, et après m’être exprimé sur la situation de la structure.

 

Les choix qui sont faits aujourd’hui vont à l’encontre de la politique menée avec succès dans les deux années passées. De nouvelles orientations sont prises concernant la gestion du personnel, ou encore le financement par les collectivités dans un contexte de réforme des politiques publiques. La directrice travaille directement avec le cabinet du député maire sans que je sois consulté. Attaché à préserver la Mission Locale et le service rendu aux jeunes sans emploi, je souhaite permettre au personnel de travailler dans de bonnes conditions. Je resterai toutefois administrateur.

 

Je remercie chaleureusement tout le personnel de la Mission Locale de m’avoir accompagné dans mes fonctions avec prévenance, disponibilité, expertise et professionnalisme. Je lui adresse toute ma reconnaissance et l’assure d’avoir pris plaisir à travailler à ses côtés.

 

Après ma démission de vice-président du CCAS de Châtellerault, celle de président délégué de la Mission Locale vient confirmer le sens que je compte désormais donner à mon action. Je libère les mandats où je préside et où j’exerce par délégation du Président. Je me maintiens dans les fonctions où les élections m’ont institué et où je participe aux assemblées délibérantes sans les présider. En tant que Maire Délégué de Targé, j’ai été élu de la même manière et par le même conseil municipal que le maire de Châtellerault et je représente et défends les intérêts d’une population. En tant que Vice-président de la Communauté d’Agglomération du Pays Châtelleraudais, je représente Châtellerault et Targé, et le débat existe entre des élus de toutes origines.

 

Un heureux hasard place cette seconde démission un jour de commémoration de résistance. Que peut signifier résistance aujourd’hui et au prix de quels sacrifices ? Entre Monsieur Jean-Pierre Abelin ou son entourage féminin proche et la candidature unanimement attendue de Monsieur Michel Guérin qui, pendant 10 ans, a apporté à  Joël Tondusson une collaboration sans faille, l’appel du Général de Gaulle est d’actualité :

 «  […] Mais le dernier mot est-il dit ? L’espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non ! […] Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n’est perdu […] Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances, n’empêchent pas qu’il y a, dans l’univers, tous les moyens nécessaires pour écraser un jour nos ennemis […] ».

 

Certes, le contexte, beaucoup moins grave qu’en 1940 mais sournois, nous allèche avec qualités d’étude, d’écoute et de tempérance. Qu’en sera-t-il quand il s’agira de trancher, choisir, s’invectiver, et de mettre en œuvre une politique volontaire et énergique ? Châtellerault a besoin de hauteur de point de vue, d’ambition et de responsabilité.

 

Je m’inspirerai avec humilité du Général pour dire qu’à mon niveau, j’invite les acteurs politiques et associatifs, j’invite les citoyens attachés au territoire châtelleraudais ou qui viendraient à s’y attacher à se mettre en rapport avec moi. « Quoi qu’il arrive, la flamme de la résistance ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas. »

Publié dans Communiqués

Partager cet article

Repost 0

STOP aux combats inutiles... coup de colère!

Publié le par Dominique Lévêque

Ce n'est pas en pleurnichant sur le sort de l'école de gendarmerie ou encore sur la sécurité routière qu'on va changer le cours des choses. "Peu importe qui s'en empare pourvu que l'intérêt général et l'imagination soient servis" ne sert à rien quand on se prépare à des alliances d'intérêt particulier. Il faut être franc: la mise en place des projets dépend bien de ceux qui ont le pouvoir, quand il ne l'accaparent pas pour se servir eux mêmes. L'absence de décision ou d'actes est une erreur pire que de ne pas en prendre.

Publié dans l'air du temps

Partager cet article

Repost 0

POLITIQUE CCAS : un '' fonctionnement original ''

Publié le par Nouvelle République

Jean-Pierre Abelin a lu, dans notre édition d'hier, les raisons avancées par Dominique Lévêque pour expliquer sa démission de la vice-présidence du CCAS. Il entend préciser le fonctionnement du CCAS, qui, pour lui, est une véritable originalité : « C'est un fonctionnement collectif, assure-t-il. Les décisions ne sont donc pas prises au sein du cabinet du maire, mais lors d'une réunion tous les 15 jours avec le maire, le vice-président de les 4 conseillers délégués membres du CCAS, M. Lardeur pour les personnes âgées, Mme Champion pour les personnes en situation de handicap, Mme Leclerc pour les solidarités actives et Mme Roussenque pour la petite enfance. C'est dans ce cadre que se préparent les projets de décision présentés au conseil d'administration. »

Publié dans La revue

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>