Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Billet vert: La #CGT prend la main (jaune) à #Chatellerault

Publié le par Dominique Lévêque

C'est un événement qui dépasse la #LoiTravail, les histoires de #49.3 et tout le toutim. La #CGT à #Chatellerault prend la main, la #MainJaune, pour perpétrer la tradition ouvrière. C'est un symbole. Mieux, un signe du ciel montré du doigt.

Quel bonheur dès 7 heures, de voir les camarades s'approprier l'oeuvre monumentale. C'est d'abord la reconnaissance du sens artistique voulu par l'auteur. Le célèbre syndicat défend la cause ouvrière sous cette non moins célèbre main qui évoque la manufacture. La CGT se bat sous l’œuf de la naissance de l'industrie dans la main. Les banderoles s'étendent autour de l'industrie automobile qui se déroule de la main de la Manu de la ville. Sur le fond du jaune de la ruralité de Châtellerault et du bleu complémentaire de l'industrie, le rouge du combat ouvrier s'agite.

La CGT locale a trouvé un vrai carrefour d'intérêts et de symboles. La Main Jaune rayonne sur la tradition ouvrière de la ville. Et puis, chapeau les gars après les images de violence contre la Police, parce que les manifestants se sont installés avec soin, pécaution et respect.

Publié dans On the spot

Partager cet article

Billet fluo: Motion de censure

Publié le par Dominique Lévêque

 

#LoiTravail #49.3 : Mettez vous 2 secondes à la place d'un député: voter la motion de censure, c'est conduire le gouvernement, et peut être le Président de la République, à la démission.

Pour un ex EELV, choisir entre le parti ou la majorité gouvernementale, c'est être écartelé entre promesses faites à ses électeurs et reconnaissance envers ceux qui ont permis d'être en place, ou accessoirement entre rien et quelques mois d'indemnités et d'avantages supplémentaires. Il en est de même pour les frondeurs qui doivent aujourd'hui choisir entre se renier ou scier la branche sur laquelle ils sont assis.

Le vrai héros de tous les temps n'est pas Bob Maurane, mais celui qui sera capable de se mettre une balle dans le pied pour ne pas la prendre en plein cœur. On a reproché beaucoup de choses à Alain Claeys, Député Maire de Poitiers, mais il a eu le courage de refuser un ministère, ce qui est plus difficile à faire qu'à dire.

Sale temps pour les socialistes entre ex Région Poitou-Charentes et Loi Travail. La notion de gauche et droite est morte en 1983, le PS est enterré depuis 2002.  Il ne reste que des acteurs de leur propre destin. Notre dernier Président de gauche aura été Jacques Chirac, et notre dernier Président de droite aura été François Hollande. Les luttes politiques sont stériles depuis 30 ans, car elles ne sont plus dans leur temps. Il faudrait oser changer la donne et confier le débat aux humanistes progressistes et aux libéraux. #JeRevaisDUnAutreMonde #QuandEstCeQuOnParleDuFond

Publié dans On the spot

Partager cet article

Billet vert: Un marché à Targé

Publié le par Dominique Lévêque

On pourrait croire que l'ancien maire délégué boude le nouveau marché de Targé... Que neni! Car c'est une idée qu'il aurait bien aimé mettre lui-même en oeuvre quand on lui a proposé, si ses rapports avec le maire de Châtellerault avaient été à l'époque meilleurs.

Bref, pas de polémique, juste des félicitations à l'association organisatrice et au Maire Délégué en exercice. Bravo, et longue vie au marché de Targé qu'on souhaite devenir hebdomadaire!

Publié dans On the spot

Partager cet article

Le Billet Fluo: Dette de l'ex région

Publié le par Dominique Lévêque

Le Billet Fluo: Dette de l'ex région

#Chatellerault, à chaque budget municipal, un élu d'opposition, aussi collaborateur ministériel ex cour des comptes, scrute toutes les lignes. Quel dommage qu'on n'ait pas pensé à le faire plancher sur les comptes de l'ex Région!

Publié dans On the spot

Partager cet article

Le Billet Rouge: Main Jaune 3e

Publié le par Dominique Lévêque

Le Billet Rouge: Main Jaune 3e

La presse locale reprend l'info: la Main Jaune "gagne" le 3e prix des ronds points les plus moches de France sur RMC. Il faut dire qu'en matière de référendum, RMC a à peu près la même fiabilité que toutes les consultations populaires organisées çà et là par une municipalité, un journal, une pétition en ligne, ou Facebook...

Concernant la Main Jaune, Il y a derrière un homme, l'artiste, qui pourrait être blessé, une équipe de nombreux bénévoles qui ont participé au projet, un sens artistique qui échappe à beaucoup par manque de courage intellectuel... Un mal de société.

C'est tellement plus simple de s'en remettre à la culture "chanson de Johnny", de penser pub, BFM TV, Addidas, Coca Cola, de ne plus voir la politique que par la lorgnette des Guignols de l'Info, ou à l'inverse de se précipiter chez le malséant Bourdin, carricature vivante de l'absence de déontologie du journalisme. C'est tellement plus simple de faire de l'humour pour passer un message, plutôt que de faire de la pédagogie pour transmettre. C'est tellement plus facile de condamner ceux qui essaient quand on ne fait rien... C'est tellement plus simple de ranger l'originalité dans le moche plutôt que de défendre seul des valeurs. N'est-ce pas là un populisme culturel que de se rallier aux instincts contre l'élite plutôt que de chercher à accéder à la connaissance? Ambiance 2017...

Que l'artiste soit rassuré, l'Oeuvre Monumentale attire, suscite des débats, est plus connue nationalement que sa ville d'accueil, bref, c'est un point de rencontre et un centre d'intérêt qui s'élève dans le ciel de Châteauneuf. Personne n'y est insensible. Elle provoque tant d'émotions. Après tout, n'est-ce pas çà l'essentiel pour l'Art?

Partager cet article

Le billet fluo #Targé #Chatellerault Pouvoir du #Maire

Publié le par Dominique Lévêque

« on prête au maire beaucoup de pouvoir qu'il n'a pas »... à #Targé, il a au moins celui d'empoisonner la vie des gens.

Publié dans On the spot

Partager cet article

Le billet Rouge

Publié le par Dominique Lévêque

Tambouille de partis politiques, partage du gâteau avant de faire la pâte, arrangements en famille avant de regretter l'abstention ou la colère extrémiste. Au lendemain des attentas belges, à la veille d'une élection à hauts risques, est-ce bien raisonnable de faire cuire les mêmes ingrédients? @nrchatellerault

Publié dans On the spot

Partager cet article

Le billet vert Dominique Lévêque chevalier de l'ordre du mérite

Publié le par Dominique Lévêque

"Dominique Lévêque est un homme remarquable et un élu efficace"... pas de chance pour #Chatellerault #Targé, ce n'est pas le vôtre!

Partager cet article

Du Rififi dans la Belle Endormie

Publié le par Dominique Lévêque

Jean-François Macaire
Jean-François Macaire

Dans cette histoire des impayés de la Région Poitou-Charentes, il y a d'abord le fond de l'affaire, c'est à dire 132 millions d'euros d'impayés, et il y a ensuite la forme, c'est à dire la tournure médiatique des événements.

Sur le fond, tous l'ont déjà fait observer, c'est un mauvais coup pour Poitou-Charentes dans la fusion avec l'Aquitaine et le Limousin. Le Président de la nouvelle grande collectivité, Alain Rousset, n'avait pas d'autre choix que de rétablir un équilibre sain de gestion, et c'est tout à son honneur de s'y atteler avant que les dommages ne soient irréparables.

Sur la forme, il y a des ratées dans le moteur au moment où le climat post-élections invite plutôt à une plus grande exemplarité. L'analyse à chaud, certes un peu sévère, d'Elisabeth Morin Chartier, députée Européenne et ex Présidente de Région, rappelle le sens des choses. Car si diriger une collectivité permet de se féliciter largement des actions menées lors des inaugurations brillantes et arrosées, ou en campagne électorale, diriger une collectivité oblige aussi à répondre des actes que l'on a signés.

On imagine bien que Jean-François Macaire n'y est sans doute pas pour grand chose. Il a bien compris qu'il n'était pas concevable d'être en charge des finances de la nouvelle grande région quand on laisse une plus petite région en difficulté. Mais ses déclarations sont trop hésitantes pour ne pas être suspicieuses. D'abord, il déclare vouloir travailler sur le problème, puis il comprend qu'il faut lâcher sa délégation aux finances, mais en cherchant à garder une Vice-Présidence. Plus tard, il lâche les indemnités de Vice-Président, "le temps de réfléchir". Certains saluent un peu vite son courage, d'autres réclament un peu rapidement sa démission.

Pour bien comprendre la situation, l'homme dont ce mandat est devenu l'activité professionnelle, perçoit principalement ici des indemnités de conseiller régional, et les responsabilités supplémentaires (Vice-Président avec délégation du Président) lui donnent accès à des "suppléments d'indemnité". Il n'abandonne donc pour l'instant que son "supplément d'indemnité".

C'est sans doute au Président Alain Rousset que doit s'imposer une décision claire: soit Jean-François Macaire n'est pas responsable -il faudra alors définir des responsabilités- et il reste Vice-Président indemnisé, soit il doit assumer et il perd définitivement sa délégation et sa Vice-Présidence. Son seul choix personnel serait de démissionner de son mandat de conseiller régional. Qu'il a gagné légitimement. Dans l'immédiat, il n'est ni voyou, ni héros.

Partager cet article

"les plaies ne sont pas cicatrisées"

Publié le par Dominique Lévêque

Élue depuis 1983, à la Région depuis 1998, la Châtelleraudaise Brigitte Tondusson a été interviewée par La Nouvelle République qui publie ce dimanche. Brigitte Tondusson est une personnalité locale notable dont l'expression est très largement légitime. Belle interview, bonnes questions, réponses nourries de la sagesse des années passées... quelques morceaux choisis:

"... j'ai toujours vu la politique comme un engagement citoyen et militant, pas comme une profession..." »

"... c'est peu probable que je replonge. Je crois que je n'ai plus envie..."

"... Un mandat pour un mandat ne m'intéresse pas. S'il y a un projet dans lequel je me reconnais, où je peux apporter quelque chose, je verrai. Mais sincèrement, je n'en suis pas du tout là. »

"... Il y a des réalisations positives. Je pense notamment à tous les travaux faits ces dernières années, comme le quartier de l'ancien hôpital. Le magazine " Le Châtelleraudais " est bien fait, il explique bien l'action municipale. J'ai un regard plus critique sur la politique des quartiers, que je trouve floue. Ça manque d'actions pour le vivre ensemble... »

"... Maintenant, la gauche à Châtellerault, c'est complexe. Les municipales de 2008 ne sont pas réglées. Il y a des non-dits, personne ne parle mais on sait tous que toutes les plaies ne sont pas cicatrisées. Il faudra bien trouver une solution… S'il en existe une… "

"... La reconquête passera que par la construction d'un vrai projet pour la ville, pas par la stigmatisation des personnes..."

"les plaies ne sont pas cicatrisées"

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>